L’hippodrome de Boitsfort respire, la révision du projet approuvée

L’hippodrome de Boitsfort respire, la révision du projet approuvée
pierre-yves thienpont.

Le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, sur proposition de Rudi Vervoort, son président, et d’Alain Maron, le ministre bruxellois de l’Environnement, a approuvé la révision du projet pour le site de l’ancien hippodrome de Boitsfort dont la nouvelle vie, tant de fois annoncée et autant de fois postposée, va enfin pouvoir se dessiner. Pour ce faire, la répartition des rôles a été revue.

En clair, Bruxelles Environnement est chargé du développement, de la gestion et de l’exploitation de la plaine de jeux régionale, de la Maison de la forêt, de la piste aménagée en parc linéaire, de la lisière forestière, de la prairie de détente et des actions pédagogiques de sensibilisation à la nature et la forêt.

La Société d’aménagement urbain (SAU) réalisera les travaux d’impétrants (eau, gaz, électricité) et réaménagera le parking.

Enfin, le concessionnaire privé Drohme, qui a déjà adapté plusieurs fois son projet depuis 2014, reste chargé du développement, de la gestion, de l’animation et de l’exploitation du parcours des cimes, du golf, du mini-golf et du Village des paris (en ce compris la brasserie du Pesage), ainsi que de la gestion et de l’exploitation du parking principal.

Avec cette nouvelle gouvernance, le rôle des pouvoirs publics dans le redéploiement de l’ancien hippodrome est renforcé. En effet, la SAU reste emphytéote des quelque 32 hectares du site et elle demeure responsable de la coordination globale de son développement, tandis que son exploitation sera désormais partagée à parts quasiment égales entre Bruxelles Environnement (15,9 hectares) et le concessionnaire privé Drohme (16,4 hectares).

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Proximus continue à fournir régulièrement des données à Sciensano.

    Trois entrepreneurs de la tech appellent à une meilleure utilisation des données pur la relance

  2. PEOPLE-GISCARD_

    Décès de Valéry Giscard d’Estaing, l’homme qui voulait moderniser la France

  3. Xavier Brenez.

    Xavier Brenez: «On aurait pu éviter des dégâts dans les maisons de repos»

La chronique
  • Visa pour la Flandre: 11 millions de Belges qui font flop

    L’adhésion, ça ne se commande pas, ça se construit. La preuve par le réel. Ainsi donc nous avons un gouvernement qui veut convaincre les Belges d’agir comme une seule équipe et un Premier ministre qui a son slogan « nous devons devenir une seule équipe de 11 millions de Belges pour battre le corona ». Nous avons aussi désormais une campagne de pub concoctée par l’agence Happiness, diffusée dès ce week-end et accompagnée de vidéos filmées au stade Roi Baudouin et mettant en évidence des citoyens qui ont contribué à la lutte contre le virus – un infirmier, un pompier, une joueuse des Red Flames, une cheffe chiro, etc. Le résultat : flop flop flop. L’Echo a fait le test cette semaine : les vidéos publiées sur You Tube sont très peu relayées et sur Instagram, le hashtag #1equipede11millions donne un seul résultat : la vidéo postée par Alexander De Croo. Pas de retweets collectifs non plus des ministres des différents gouvernements, « coachs » de la fameuse équipe à construire.

    Ce ne sont pas les bravos qui fusent, même en interne, mais les questions...

    Lire la suite

  • Hongrie: il faut toujours se méfier des pères la pudeur

    En Hongrie, la ville de Nagykata a décidé, en novembre, d’imiter la Pologne en instaurant une première zone « LGBTQ-free » où seront interdites toute « propagande » et toute marche pour l’égalité. La Hongrie prohibe aussi le changement de genre des transsexuels dans le code civil et compte réserver l’adoption aux couples hétérosexuels mariés.

    La Hongrie a inscrit dans sa nouvelle Constitution que le mariage ne pouvait se faire qu’entre un homme et une femme car seule cette union...

    Lire la suite