Coronavirus: à quoi faut-il s’attendre lors du Comité de concertation de ce vendredi?

Coronavirus: à quoi faut-il s’attendre lors du Comité de concertation de ce vendredi?

Une chose est sûre, experts et politiques s’accordent à dire que, même si les chiffres de ces derniers jours sont encourageants, il est bien trop tôt pour relâcher la bride et rouvrir magasins, commerces de contact ou Horeca. Très peu d’informations filtrent en ce qui concerne les discussions qui auront lieu ce vendredi.

« Trop tôt pour annoncer des assouplissements »

Mardi, la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), prévenait déjà : « . On va évaluer les chiffres, on suit ça de très près. Il y aura un comité de concertation ce vendredi mais, pour être honnête, je pense que c’est trop tôt pour annoncer des assouplissements ».

Période très importante

« Il faut se rendre compte que, pour les hôpitaux, on a reporté des soins importants, on a créé de la capacité additionnelle. Et donc, il est trop tôt pour se prononcer et je ne veux pas faire de fausses promesses. Mais on se rend compte que c’est une période très importante : Noël, Saint-Nicolas… On le sait et on prendra ça en compte », a ajouté la Ministre de l’Intérieur, des Réformes institutionnelles et du Renouveau démocratique.

Le ministre Jeholet réclame, pour la réunion du comité de concertation de ce vendredi, de la clarté et de la cohérence sur le baromètre en lien avec les protocoles déjà convenus, ainsi que sur le rôle des divers organes d’experts.

De plus, à partir de lundi, beaucoup d’enfants vont à nouveau à l’école, a souligné le Premier ministre ce jeudi à la Chambre. « Un premier grand test », a-t-il expliqué. « Nous suivrons de très près la situation dans le domaine de l’éducation. » L’arrivée progressive de l’hiver n’aide pas non plus. « Nous sommes dans une période où les gens ne sortent pas autant. Tout ce qui se passe à l’intérieur est plus risqué que ce que vous faites à l’extérieur ».

Ce vendredi à 14 heures, se tiendra un nouveau comité de consultation, virtuel cette fois, pour évaluer la situation épidémiologique. L’objectif de la réunion est de « mieux comprendre où nous progressons, où la situation est encore très grave et si les mesures prises ont conduit à l’applatissement de la courbe », a expliqué Alexander De Croo.

Aucun changement capital n’est, a priori, attendu ce vendredi donc.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous