Restructuration chez Compass Group : les négociations sont dans l'impasse (syndicats)

En juin dernier, la société Compass Group Belgilux, active dans le secteur alimentaire, avait fait part de son intention de procéder au licenciement collectif d'environ 550 travailleurs sur un total de 1.868.

À plusieurs reprises, les organisations syndicales ont interpellé Compass Group pour les informer que l'annonce était prématurée, de leur point de vue. Cependant, "La direction reste sourde à cet appel et revient avec une nouvelle évaluation. La direction (M. Bart Matthijs) annonce alors qu'il faudrait procéder, non pas au licenciement de 550 personnes, mais bien de 650 personnes, pour espérer retrouver l'équilibre", retrace le front syndical. "Début octobre, alors que les négociations sont toujours dans la phase I de la loi Renault, M. Bart Matthijs présente son ébauche de plan social (diminution du temps de travail, flexibilité, suppression des conventions des institutions européennes, ... NDLR). Cette ébauche est tout simplement une insulte aux collaborateurs, qui depuis des décennies, ont permis à Compass Group Belgium d'engranger des dividendes phénoménaux".

Aujourd'hui, les organisations syndicales se disent "outrées" de la façon dont M. Bart Matthijs traite ce dossier et l'avenir de centaines de familles, bien qu'elles soient conscientes de la gravité de cette crise qui touche le monde entier.

"Chaque pays va devoir faire face à des restructurations plus ou moins importantes. Mais devons-nous nous contenter de quelques miettes alors que demain quelques nantis continueront à s'enrichir sur le dos courbé des travailleurs ?", lancent la CSC, la FGTB et la CGSLB.

"Nous attendons des dirigeants de Compass Group International une prise de conscience de la réalité sociale et pas seulement financière. Et nous exigeons une proposition de plan social respectueuse des collaborateurs", ponctuent les syndicats.

Compass Group Belgilux prépare des repas pour les restaurants d'entreprises, les écoles, le secteur médical et de l'événementiel. Les activités de la société ont fortement plongé en raison de la crise du coronavirus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous