Cet été, Benoît Poelvoorde ne partira pas en vacances. Il veut finaliser la pièce de théâtre à deux personnages qu’il écrit.
En mai 2014, Conchita Wurst remportait la 59e édition du concours de l’Eurovision, et déclenchait la colère des autorités russes.
La modification de la loi transgenre est l’un des dossiers qui attend la secrétaire d’Etat Sarah Schlitz.
La mesure profite aux ménages qui consomment peu d’eau, à hauts et bas revenus, mais pas forcément aux plus pauvres, selon une étude.
d-20201223-GKH2KJ 2021-01-13 19_11_29
Akro évoque avec nous les grands moments de son parcours et de l’histoire du rap en général.
S01E01_still001
Le Bitcoin est décrié depuis des années pour sa consommation énergétique.
GetImageContent2RWM72TV
De nombreux enseignants interrogés ont modifié ou prennent davantage de précautions pour aborder certains sujets en classe.
Photo d’illustration.
d-20200820-GHGY18 2020-08-20 15_10_19
Chaque bien à louer doit l’être pour tous, tel est le slogan de la nouvelle campagne de lutte contre la discrimination au logement.
Daria Apakhontchitch manifeste à Saint-Pétersbourg en août 2020 pour demander la libération de l’activiste féministe Ioulia Tsvetkova.
Dans les hautes écoles de la Communauté flamande, les étudiants non boursiers paient en moyenne 350euros par an de plus que les étudiants des hautes écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Le secteur de l’horeca  – traditionnellement très prisé des jobistes, mais fortement restreint depuis le début de la pandémie – a enregistré les plus fortes baisses du nombre d’emplois.
La refonte du Bitu demandée par l’UCLouvain met de nouveau le folklore estudiantin sur la sellette.
Image=d-20130211-W52LR0_high (1)
d-20210307-GLLMJX 2021-03-07 16_43_11
Anne Gruwez a répondu aux questions des étudiants de l’UCLouvain.
d-20200811-GHCZ0G 2020-08-11 10_36_08
L’arrêt de la nutrition témoigne, avant tout, d’une perte de l’impulsion de vivre telle que retrouvée chez les patients suicidaires.
Après l’énoncé du verdict de culpabilité contre Derek Chauvin, des manifestants ont été rendre hommage à George Floyd, au mémorial érigé en son honneur à Minneapolis.
Peter Adams est le nouveau CEO d’ING Belgique depuis le mois de décembre.
Le choix de la rédaction
  1. AFP

    «Une cure d’humilité»: la presse française réagit au partage des Bleus en Hongrie

  2. Le cheikh Jamal est aujourd’hui à moitié paralysé et se déplace en fauteuil roulant.

    Yémen: huit nuits ligoté à une chaise, sans dormir

  3. Ariane Chemin, grand reporter au «Monde». Rien ne la prédestinait à faire brillante carrière qu’on lui connaît.

    Les racines élémentaires d’Ariane Chemin: «Combien de fois j’ai lu dans les têtes ‘l’investigation, l’enquête, c’est un truc de mecs’»

La chronique
  • La chronique Carta Academica sur les grèves de la faim des «sans-papiers» dans nos universités (2009-2021): les corps meurtris d’une politique meurtrière

    La grève de la faim de personnes « sans-papiers » actuellement en cours à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et à la Vrije Universiteit Brussel) (VUB) a un tragique air de déjà-vu. Souvenez-vous : en 2009, l’ULB avait déjà hébergé 250 personnes « sans-papiers ». De telles occupations avaient lieu au même moment dans d’autres universités et églises de Belgique. Toutes ces occupations de lieux symboliques avaient une visée politique : demander des critères de régularisation clairs et permanents pour les « sans-papiers ». Jusqu’alors, les régularisations se faisaient en effet au cas par cas, selon le bon vouloir de l’officier d’état civil auquel les requérants étaient confrontés.

    Face à l’inertie du politique, le mouvement s’était durci : les membres de plusieurs occupations, dont celle de l’ULB, avaient décidé d’entamer une grève de la faim. Le droit belge stipule en effet que « l’étranger qui séjourne en Belgique et qui dispose d’un document d’identité et souffre d’une maladie dans un état tel qu’elle entraîne un risque réel pour sa vie...

    Lire la suite

  • En France, on s’est trompé de campagne

    L’élection régionale dont le premier tour a lieu dimanche, suscite un sentiment contrasté. Chez les politiques, c’est la fébrilité. Car ce dernier vote avant la présidentielle de 2022 pourrait distribuer les cartes de la future compétition élyséenne. Mais sur les marchés ? Nombre de Français rencontrés n’étaient même pas au courant de ce scrutin, à part peut-être en Paca où l’enjeu (la victoire possible du RN) a été à juste titre dramatisé. La maire socialiste de Montdidier, dans la Somme, nous faisait récemment cette terrible...

    Lire la suite