Le Palais du Midi est est un des bâtiments de la Ville de Bruxelles déjà équipé de panneaux photovoltaïques.
d-20200714-GH05V6 2020-07-14 08:43:35
Le micro-CV pour trouver un job
? Pourquoi pas, mais il y a des règles à respecter.
Les formations à distance sont en plein essor.
Farine, levain, sirops, whisky, flocons ou encore pâtes, les applications sont nombreuses autour de l’épeautre.
La force des habitants de Comensia
: la solidarité, leur implication dans la vie en communauté.
0708 Génération Cécile Danjou.lesoir.be
d-20190531-3U7TUK 2019-05-31 18:16:00
Dans les commerces participants, 1 euro vaut 1 zinne. Ou l’inverse...
Pauline Burgraff est l’auteur de l’ebook «
Plions bagage
».
d-20200623-GGPDYA 2020-06-23 10:05:25
BRUXELLES, reportage portrait d'une classe chez becode a Bruxell (3)
Image=d-20200106-3Y4AYD_high
La période de lockdown a causé l’intensification de l’usage des moyens de paiement sans contact et, partant, l’érosion du recours au cash.
Adèle Demeire
d-20190205-3R3HJG 2019-12-20 13:53:15
d-20161008-GAFY3Y 2016-10-07 12:42:02
B9723366698Z.1_20200503141015_000+GD2FV4LF6.1-0
d-20200528-GGCW3P 2020-05-28 14:25:46
20191203_203353b
shutterstock_1527999146
Grâce à l’augmentation du «
revenu minimum exonéré d’impôt
», l’impôt à payer diminue de quelque 280 euros en moyenne.
photo pharmastock 2
Responsable du projet BatiTerre, Nicolas Smets travaille depuis un an au développement de cette prometteuse filière de réemploi de matériaux de construction.
Le choix de la rédaction
  1. Bénédicte Linard: «Dans ce plan, il n’y a plus de proposition de tenir un festival de 70.000 personnes au mois de juillet...»

    Déconfinement: nouvelle déception en vue pour la culture? La ministre Linard se dit «inquiète»

  2. La Bourse de New York.

    Les marchés boursiers surévalués? Pourquoi il faut relativiser

  3. Dans les rues désertées de New Delhi, ce mardi, la police a réinstallé ses barrages de contrôle sanitaire pour faire respecter le confinement.

    Inde: New Delhi sous le choc d’une flambée de covid

La chronique
  • Et sinon, à part ça?

    C’est le voisin, la collègue, la famille, le dentiste, les copains, c’est tous ceux qu’on croise, tous ceux qu’on appelle. On démarre tranquillement sur le soleil, le boulot, les enfants, comme on l’a toujours fait, et voilà qu’irrévocablement, irrémédiablement, il se pointe : le coronavirus. Comme un gros malpoli qu’il est, sans prévenir, sans qu’on l’ait invité.

    Tous les dialogues se ressemblent désormais : « Oui, je fais des pompes et des abdos, histoire de garder la forme (appareillage tout en douceur, la mer est calme). Quoi ? Non, c’est pas les muscles, je me frotte le bras parce que j’ai un peu mal, je me suis fait vacciner hier (paf, l’iceberg !). C’est fou, avec Patrick, on s’est inscrits le même jour et lui, on l’a envoyé à Ronquières et moi, à Tubize. Lui Astra et moi Pfizer ! Quel bordel, tu y comprends quelque chose, toi (glou glou glou) ? »

    Avec ses variants : (anglais) « Sorry, sweetie, I didn’t call you back : I got it ! » (et autres) « ...

    Lire la suite

  • Nous ne sommes pas égales devant le virus

    J’en ai vraiment assez, mais bon, moi, je ne peux pas encore me plaindre. » Cette phrase, nous l’avons souvent entendue au cours des derniers mois, nous l’avons même prononcée. Parce que nous avions la chance de passer ce confinement avec un salaire, un jardin, un vaste appartement, pas d’enfants à la crèche ou scolarisés, pas de maladies graves.

    Le filtre du « genre »

    Aujourd’hui, l’analyse des impacts...

    Lire la suite