Accueil Monde France

Le recteur de la grande mosquée de Paris: «Les imams doivent diffuser un contre-discours»

Ce vendredi marque le cinquième anniversaire des attentats commis à Paris et à Saint-Denis. Chems-Eddine Hafiz, nouveau recteur de la grande mosquée de Paris, horrifié par les attentats, veut prendre sa part au combat. Au péril de sa vie.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 7 min

C’est un homme qui parle peu. Mais qui, depuis son installation à la tête de la grande mosquée de Paris en janvier dernier, agit beaucoup. Chems-Eddine Hafiz veut apporter sa pierre à l’édifice d’un islam apaisé face aux fanatiques. Il a reçu les journaux de l’alliance LéNa, dont Le Soir.

Ce vendredi marque le cinquième anniversaire des attentats commis à Paris et à Saint-Denis. Les mosquées participeront-elles à l’hommage, comme après l’assassinat de Samuel Paty ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Harry Dorchy, samedi 14 novembre 2020, 19:06

    Invention des dieux par les hommes Dès les débuts de l’humanité, le rôle des dieux surnaturels était d’expliquer ou d’implorer les phénomènes naturels (tonnerre, pluie, etc). Les religions, «opium des peuples» permettaient aussi à des hommes, autoproclamés élus des dieux, d’en vassaliser d’autres. Après mai 1968, on pensait que le 21è siècle serait areligieux. La science moderne avait démantelé les réseaux religieux. Dieu était mort. Hélas, il a fallu constater que, même dans les pays athées comme la France, l’islam de combat (islamisme à différencier de l’islam vécu dans la sphère privée et respectueux des lois) et le catholicisme politique (évangélistes pro-Trump) se sont répandus comme une traînée de poudre et essaient de plus en plus, parfois par la terreur, d’imposer des règles religieuses au-dessus des lois démocratiques. Les partisans d’un islam apaisé et apaisant sont trop souvent muets devant les atrocités islamistes et la volonté du recteur de la mosquée de Paris vient à point, mais il ne faudrait pas qu’il restât seul!. Les gouvernements ne doivent plus tergiverser par clientélisme politique, mais agir notamment en n’acceptant que des imams s’exprimant dans la/les langues du pays, connaissant les lois du pays qui doivent rester au-dessus des dogmes religieux, reconnaissant l’égalité hommes-femmes, avec un diplôme du pays où ils exercent.

  • Posté par Lahaye Olivier, samedi 14 novembre 2020, 8:25

    Enfin!

  • Posté par Petre Eric, vendredi 13 novembre 2020, 12:59

    Le message clair et limpide à faire passer c'est que toute religion est respectable et que la liberté de religion à un prix, celui que celle-ci n'est pas sacrée dans l'espace public, dans l'espace commun. On ne pourrait pas s'en sortir avec les interdits et les obligations de chacune. Je trouve que c'est une erreur d'avoir, particulièrement en France, mis en opposition la liberté de caricature et la liberté religieuse, toutes les libertés comptent. On a le droit dans l'espace commun de critiquer ou de ne pas aimer une religion, on a aussi le droit dans l'espace commun de critiquer ou de ne pas aimer la caricature bête et méchante. La loi commune doit être respectée dans l'espace commun parce qu'elle seule permet le vivre ensemble, elle ne doit pas pour autant nier le fait et la loi religieuse que chacun peut appliquer librement à soi-même.

  • Posté par Braconnier Michel, vendredi 13 novembre 2020, 12:34

    Ce serait vraiment bien d'avoir le même discours en Belgique. Dans ce texte on parle d'un accord avec 3 pays pour la "fourniture de 300 imams: ne pouvait on pas demander des conditions adaptation avant de les autoriser à prêcher ?

  • Posté par Guidé patrick, vendredi 13 novembre 2020, 12:28

    au moins un homme qui veut contrer les menteurs

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs