Engie fait le tri dans ses services et envisage une vente de GTT

Le géant de l'énergie, maison-mère d'Electrabel, a fait ces annonces en parallèle de la publication de ses résultats, en baisse sur neuf mois en raison de la pandémie de Covid-19. Le groupe a toutefois confirmé ses objectifs annuels après un meilleur troisième trimestre.

Engie avait annoncé fin juillet de nouvelles orientations stratégiques et dit réfléchir à l'avenir de ses activités de services, sur un périmètre représentant environ 2/3 de leur chiffre d'affaires, soit 12 à 13 milliards d'euros. Ce découpage a été précisé vendredi.

Engie conservera les activités de réseaux urbains de chaleur et de froid, production d'énergie décentralisée, efficacité énergétique, activité de "ville intelligente", mobilité verte et ingénierie.

Pour les autres services qui doivent sortir de l'orbite d'Engie, une nouvelle entité va être créée. Elle comprend les activités d'installations électriques, de chauffage, ventilation et climatisation ainsi que les services liés à l'information et la communication.

Les représentants du personnel seront plus précisément informés "au cours du premier trimestre 2021". L'avenir de cette entité - vente, introduction en Bourse, ouverture du tour de table - doit encore être déterminé.

Engie ajoute avoir entamé une "revue stratégique" de sa participation dans GTT, dont il détient 40,4%. Cela pourra se traduire par une vente totale ou partielle de cette participation.

Concernant les résultats, le chiffre d'affaires a reculé de 8,5% à 39,6 milliards d'euros sur la période de neuf mois achevée fin septembre.

Le résultat opérationnel courant a chuté pour sa part de 27,9% à 2,8 milliards, plombé par l'activité de solutions clients et de fourniture d'énergie face à la pandémie. L'impact négatif de celle-ci a été estimé à environ 1 milliard d'euros.

Au seul troisième trimestre, le résultat opérationnel courant recule toutefois moins fortement de 14,7% ou progresse même de 2% sur une base organique.

En Belgique, les activités nucléaires ont bénéficié de prix captés plus élevés et d'une baisse des coûts d'exploitation, partiellement compensés par une disponibilité plus faible des centrales et par des amortissements plus importants, précise Engie.

Les travaux réalisés dans le cadre des opérations à long terme se sont poursuivis "correctement" et seront achevés d'ici fin 2020. Compte-tenu de ces travaux, le taux de disponibilité nucléaire pour les neuf premiers mois de 2020 en Belgique s'est élevé à 61%. "Ce taux de disponibilité devrait augmenter de manière significative en 2021", prévoit la maison-mère d'Electrabel.

"Les performances d'Engie ont démontré une forte reprise au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent", a souligné la directrice financière, Judith Hartmann. "Nous prévoyons d'atteindre nos objectifs financiers en 2020 dans les fourchettes annoncées", a-t-elle ajouté.

Le résultat opérationnel courant est ainsi toujours attendu dans une fourchette indicative de 4,2 à 4,4 milliards d'euros.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous