Investir ? C’est moins sorcier qu’il n’y paraît !

Investir ? C’est moins sorcier qu’il n’y paraît !

Plus de 290 milliards d’euros dorment sur les comptes d’épargne des Belges. Une sacrée somme ! Pourtant, vous le savez, le livret ne rapporte plus beaucoup, à cause de taux d’intérêt historiquement bas. Pire, votre pouvoir d’achat diminue sous l’effet de l’inflation… Raison de plus pour trouver une alternative. Pourquoi ne pas franchir un cap dans la gestion de votre argent et commencer à… investir. Le mot vous fait frémir ? Rassurez-vous : ce n’est pas compliqué et encore moins réservé aux grosses fortunes. Une stratégie adaptée peut vous garantir un rendement potentiellement élevé. Le tout est de choisir l’approche qui vous correspond : votre rythme, votre montant et vos attentes.

Un pas devant l’autre

Investir, c’est un peu comme à la piscine… Vous avez envie de plonger, mais vous hésitez. Vous prenez la température du bout de l’orteil. Un coup de vent, vous frémissez. Suffisamment chaude ? À force de douter, vous finissez par renoncer. Avec vos économies, c’est pareil : vous risquez de vous en mordre les doigts. Le bon moment ? C’est maintenant. En effet, des solutions accessibles existent pour vous permettre de faire vos premières longueurs en toute sérénité. L’idée ? Commencer de façon progressive et périodique en plaçant vos sous dans des fonds de placement, un panier composé de plusieurs actions et/ou obligations.

Diversification : le maitre-mot de l’investisseur

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ? C’est le meilleur moyen d’obtenir un rendement potentiellement intéressant à long terme (au minimum 5 à 7 ans). Grâce aux fonds de placement, vous répartissez vos économies simultanément sur plusieurs produits, des secteurs différents, des horizons de temps distincts ou encore d’autres zones géographiques. C’est la base d’une gestion optimale et votre banquier ne manquera pas de vous l’expliquer… toujours en fonction de votre profil d’investissement et donc de votre stratégie. Votre profil – construit entre autres sur base d’un questionnaire – reflète à la fois vos connaissances et votre expérience en la matière, mais aussi vos objectifs, votre situation financière, votre horizon de placement ou encore votre attitude face au risque.

Vos choix vous ressemblent !

Grâce à votre profil d’investissement – allant de conservative à dynamic, en passant par moderated et balanced -, votre conseiller aura tout en main pour guider vos pas et pourra ainsi déterminer avec vous dans quels fonds placer vos billes. Plus le choix est vaste, mieux c’est. Voilà pourquoi vous avez intérêt à opter pour une banque aux horizons larges, ouverte à d’autres fonds que les siens (dans le jargon, on appelle cela « l’architecture ouverte guidée »). C’est le cas d’ING, qui propose à ses clients de souscrire à des fonds, triés sur le volet, développés par d’autres institutions financières, des partenaires dotés d’une expertise et d’une notoriété à l’échelle mondiale. ING est par ailleurs également en mesure d’offrir à ses investisseurs des fonds qui auront un impact positif pour votre avenir et celui des générations futures. Une dimension plus importante que jamais… Et pour cause, votre argent doit être investi là où cela a du sens pour vous. 

Combien ? La question qui brûle les lèvres

Dès… 25 euros par mois ! Voilà le montant minimum avec lequel vous pouvez démarrer. Une bonne façon de prendre la température, sans vous mouiller excessivement. De plus, avec une approche progressive et régulière, vous êtes moins soumis aux fluctuations des marchés. Vos choix posés, vous n’avez plus qu’à suivre vos investissements via les rapports trimestriels de portefeuille ou les canaux digitaux que votre banque met à votre disposition. Aussi simple que ça… Oui ! Une fois lancé, rien ne vous empêche d’élargir vos perspectives en fonction de l’évolution de votre situation et de vos objectifs.

Prêt à vous lancer avec le soutien d’ING  ? Rendez-vous sur ing.be
[1] Source : Banque Nationale de Belgique, Octobre 2020