Comité de concertation: à quoi faut-il s’attendre ?

Comité de concertation: à quoi faut-il s’attendre ?
Photo News

Il ne faut pas s’attendre à de grandes décisions du Comité de concertation de ce vendredi. Pour le moment, le reconfinement est installé, et il le restera.

« On ne va quand même pas passer Noël par Skype »

Certains hommes et femmes politiques souhaiteraient des mesures adaptées pour les fêtes de fin d’année,à l’image du président du MR, Georges-Louis Bouchez jeudi matin, sur Bel-RTL. « On ne va quand même pas passer Noël par Skype », a-t-il dit, laissant même entrevoir une ouverture de certains magasins. Des propos qui ont fait sursauter les ministres du gouvernement, qui craignent que la population tienne pour acquises ces mesures d’assouplissement.

Pour Yves Laethem, « la réouverture des commerces, des restaurants, des professions de contact, est une nouvelle que tout le monde attend et je le comprends », mais il est trop tôt, estime-t-il pour Sudinfo, « surtout à cette période de l’année. On peut imaginer d’abord de rouvrir les magasins avec des règles très précises : pas plus de 30 minutes, un seul client, hygiène des mains… Pour les professions de contact, comme les coiffeurs, c’est plus compliqué. Pour les restaurants, par contre, j’ai peu d’espoir que ce soit avant la fin de l’année… »

« Une période très importante pour les Belges »

Mardi, Annelies Verlinden, ministre de l’Intérieur, prévenait déjà : « Aujourd’hui, il est trop tôt pour annoncer ou se prononcer sur un assouplissement des mesures. On va évaluer les chiffres, on suit ça de très près (...) mais, pour être honnête, je pense que c’est trop tôt pour annoncer des assouplissements » La ministre rappelle que du côté des hôpitaux, « on a reporté des soins importants, on a créé de la capacité additionnelle. Et donc, il est trop tôt pour se prononcer et je ne veux pas faire de fausses promesses. Mais on se rend compte que c’est une période très importante : Noël, Saint-Nicolas… On le sait et on prendra ça en compte. »

En coulisse beaucoup parlent d’un « geste », tel que celui auquel on a assisté pour la fête des mères. Il pourrait passer par la réouverture de certains commerces, et un (petite) extension des personnes que l’on peut voir. Mais partout on met cette condition et on la souligne trois fois : si les chiffres le permettent.

Sur le même sujet
NoëlMR
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous