Les fêtes de fin d’année avec quelques amis ou sans? Pas si vite…

Le porte-parole interfédéral a répondu à la question de savoir si on pouvait envisager de célébrer les fêtes de fin d’année. Faut-il sacrifier le Nouvel An au profit de Noël ?

Tout d’abord, Yves Van Laethem a rappelé qu’aucune décision n’avait été prise à ce sujet au niveau fédéral et qu’elle serait basée sur l’avis des experts et sur base des chiffres. « On peut s’attendre à une décision d’ici fin novembre, début décembre », a-t-il précisé.

L’infectiologue alerte sur le danger d’une succession de fêtes en fin d’année, il n’y a qu’une semaine d’intervalle entre Noël et Nouvel An. « Imaginez que vous fêtiez Noël avec quelques amis, vous manger, buvez et ne portez donc pas souvent un masque. Si une personne est positive au coronavirus lors de cette fête, elle sera particulièrement très infectante pour la 2e fête. Le risque de transmission est donc très présent pour les deux fêtes, en particulier, si les hôtes ne se réunissent pas de manière adéquate », explique Yves Van Laethem.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous