A la découverte d’une villa à rafraîchir à Overijse (photos)

Située à Overijse, cette villa des années 1970 a besoin d’une bonne modernisation, mais elle ne manque pas de potentiel ! Son intérieur rassemble en effet quatre à cinq chambres, deux salles d’eau, plusieurs rangements et un grand garage. La villa est par ailleurs agrémentée d’un jardin de 8 ares bien orienté et a pour environnement un quartier résidentiel. Elle dispose aussi et surtout d’une situation idéale à deux pas de Bruxelles, des axes routiers et de très nombreuses facilités.

Situation

Cette villa se situe à Overijse, au cœur du quartier Marnix, particulièrement prisé. Son environnement est essentiellement résidentiel, mais de nombreuses facilités sont implantées à proximité directe. On trouve en effet à moins de dix minutes à pied une école ainsi que la nationale 4 qui rassemble plusieurs supermarchés, restaurants, arrêts de bus et services ou commerces en tous genres. Cet axe permet aussi d’accéder rapidement au ring de Bruxelles. Le centre d’Overijse est quant à lui accessible en cinq minutes en voiture, tout comme la forêt de Soignes. Le parking est aisé grâce au grand garage de la villa ainsi qu’aux emplacements privés situés devant celui-ci.

Etat général

La villa a été construite au début des années 1970. Depuis lors elle a été entretenue mais n’a pas subi de grosses transformations ou rénovations. Elle aura donc besoin d’une bonne modernisation générale même si elle reste à peu près habitable en l’état. La cuisine et les salles d’eau sont par exemple fonctionnelles mais anciennes, et il faudra prévoir un rafraîchissement global de la décoration intérieure (revêtements de sol, peintures…). Au niveau technique, on retrouve entre autres des châssis double vitrage et une chaudière au mazout d’époque. L’installation électrique sera à remettre aux normes.

Disposition

La villa est répartie sur deux niveaux. Au rez, le hall d’entrée central est équipé d’un WC et donne accès à la plupart des pièces. D’un côté on retrouve l’espace séjour (salon et salle à manger) qui est relié à une terrasse et à la cuisine, qui dispose d’un accès extérieur. De l’autre côté du rez sont rassemblés une petite pièce (bureau, chambre ou rangement) ainsi que le grand garage auquel est attenante une cave, elle aussi accessible depuis l’extérieur. L’étage de la villa se compose d’un WC séparé et de quatre chambres. L’une d’entre elles est directement reliée à la salle de bain principale alors qu’une autre possède une salle de douche attenante et les deux dernières sont équipées d’un lavabo. Ce niveau comprend aussi deux autres petites pièces, dont une peut servir de chambre supplémentaire. La villa est entourée d’un jardin arboré qui lui apporte de l’intimité et est agrémenté de terrasses.

Prix

La villa, proposée par l’agence ERA Immpuls, est affichée à la vente à 560.000 euros. Elle est potentiellement habitable immédiatement mais nécessite idéalement une bonne modernisation générale.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Ce 10 avril, le président iranien Rohani s’était félicité de l’avancement du programme d’enrichissement des centrifugeuses à Natanz. C’était quelques heures avant l’explosion sur la base nucléaire...

    Proche-Orient: un attentat sur la base de Natanz en Iran relance les tensions avec Israël

  2. d-20201215-GKCXJ8 2020-12-15 15_13_09

    Carte blanche: «La taxe kilométrique à Bruxelles tient la route»

  3. A la fois bricoleur, réparateur, artisan et recycleur, Geoffrey Abbas a fondé la coopérative Namufacture et ouvert une boutique dans le centre-ville de la capitale wallonne.

    La Namufacture valorise des déchets pour décorer votre intérieur

La chronique
  • La chronique «Alternatives»: La nuance, cette provocation

    Le titre du livre est provocateur dans sa modération : Le courage de la nuance.

    A une époque où toutes les radicalités font prime, où même les murmures doivent être de rage et les soupirs d’exaspération, on ne saurait être plus à contre-pied. C’est-à-dire, au fond, plus subversif.

    Quand il devient banal d’envoyer des grenades, c’est l’appel à la nuance qui explose comme une bombe. L’auteur, Jean Birnbaum (le patron, accessoirement, du supplément « Livres » du quotidien Le Monde) ose donc la seule provocation qui soit susceptible, aujourd’hui, de faire scandale : l’appel à s’émanciper des binarismes de plomb qui transforment notre espace intello-médiatique en une arène de guerre civile.

    Hurler, non ! Nuancer. Se libérer des carcans. Interpeller ses propres certitudes. Renvoyer dos à dos Eric Zemmour et Edwy Plenel. Etre capable d’ouvrir des fenêtres qui permettent de sortir de l’auto-enfermement.

    Birnbaum nous offre trois modèles...

    Lire la suite

  • Covid: regarder la réalité en face, arrêter la course aux illusions

    C’est un texte important que nous publions ce lundi, par son contenu et ses signataires. Nathan Clumeck, Marius Gilbert et Leila Belkhir sont trois scientifiques respectés dans cette crise. Depuis le début de la pandémie, ils se sont singularisés par leur volonté de dire aux citoyens ce qui était, sans hurler au loup, sans charlatanisme et en veillant à ne servir aucun discours ou enjeu politique.

    Le texte qu’ils se sont décidé à écrire et à signer ce week-end a été mûrement réfléchi. Ils savent que...

    Lire la suite