Coronavirus: la Belgique «en bonne voie» pour organiser une vaccination «massive»

Coronavirus: la Belgique «en bonne voie» pour organiser une vaccination «massive»
AFP

Notre pays se trouve « sur la bonne voie » dans l’organisation d’une vaccination massive, estime l’administrateur général de l’Agence fédérale des médicaments et produits de santé (AFMPS), Xavier De Cuyper, entendu vendredi par la commission spéciale Covid-19 à la Chambre.

« Nous travaillerons sans doute avec plusieurs vaccins. Certains seront peut-être plus intéressants pour les personnes âgées, d’autres pour certaines pathologies. C’est un puzzle », a-t-il expliqué. « Au plus tôt nous nous organisons avec les entités fédérées, plus facile ce sera pour tout le monde. »

M. De Cuyper a souligné la difficulté actuelle de s’approvisionner en seringues d’un millilitre. « Pour les vaccinateurs, ce ne sera pas simple d’aller pomper la dose correcte dans une fiole qui contient du vaccin pour 10 personnes », a-t-il relevé. « L’agence a pris sur elle d’acheter les seringues, aiguilles et autre matériel qui étaient encore achetables. »

Des vaccins autorisés en peu de temps

À la question de savoir comment un vaccin peut être autorisé sur le marché dans une période si courte, l’administrateur général de l’AFMPS répond que l’émulation entre équipes de chercheurs dans le monde entier « fait progresser la science beaucoup plus rapidement ». « Mais surtout, on déroge à la procédure normale qui est d’attendre que l’ensemble des informations scientifiques soient présentées à l’Agence européenne des médicaments (EMA). Ici, chaque fois qu’on dispose d’informations pertinentes, elles sont transmises et le rapporteur les examine. Est-ce que la validité est moins grande ? Pas du tout. L’organisation est juste différente », assure-t-il.

Xavier De Cuyper a également pointé la collaboration « unique » entre États membres de l’Union européenne sur l’achat anticipé de vaccins.

Un vaccin pas obligatoire

Plus tôt dans la journée, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a confirmé que le gouvernement n’envisageait une vaccination que sur base volontaire. Il a également modéré l’enthousiasme né des récentes annonces faites par plusieurs laboratoires. « Les vaccins constituent la solution à terme, il n’y a aucun doute à ce sujet. Mais quand, dans quelle mesure et à quelle vitesse, je plaide pour une grande prudence sur ces questions. »

Le gouvernement va mettre en place une task force « qui sera menée par une personnalité forte et compétente », a précisé le ministre. Cette personne aura pour mission de mettre en place une politique en la matière, en collaboration avec les autorités et toutes les parties concernées. « La campagne de vaccination constituera un test pour notre capacité à faire aboutir cet effort de solidarité avec l’ensemble des acteurs », a conclu M. Vandenbroucke.

 
 
À la Une du Soir.be
  • 10897299-134
    Standard

    Au caractère, le Standard reste dans le coup

  • B9725354013Z.1_20201126081432_000+GS9H4I48L.1-0
    Société

    Comité de concertation: les thèmes qui seront abordés

  • Sophie Quoilin
    Société

    Les experts contre tout allégement du confinement

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous