L’Union Saint-Gilloise obtient gain de cause dans son litige avec Faïz Selemani

Faïz Selemani
Faïz Selemani - Photo News

Le club bruxellois de D1B l’a annoncé vendredi. Selemani devra verser une indemnité de 500.000 euros majorée des intérêts à son ancien employeur.

Selemani, 26 ans, avait cassé son contrat avec l’Union Saint-Gilloise de manière unilatérale durant l’été 2019 après avoir été renvoyé dans le noyau B. Le joueur comorien s’était également vu interdire l’accès à l’entraînement de l’équipe première. Quelques jours plus tard, Selemani s’était engagé avec Courtrai sans qu’aucune somme ne soit versée au club bruxellois qui a contesté le transfert.

«La RUSG a pris connaissance ce jour avec satisfaction de la décision du tribunal du travail dans le litige l’opposant à son ancien joueur Faïz Selemani», a écrit le leader de la D1B dans son communiqué. «Le tribunal a considéré que le joueur avait unilatéralement rompu son contrat lors de l’été 2019. En conséquence, le joueur est tenu de payer à la Royale Union Saint-Gilloise une indemnité d’1/2 million d’euros majorée des intérêts. L’Union se réjouit tout particulièrement de cette décision qui assure de la sorte la pérennité du système de transfert en Belgique.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous