Accueil Opinions Cartes blanches

«Joe Biden : un impérialisme à visage humain?»

Les espoirs mis en Joe Biden, pour amorcer un changement de cap international sont largement déplacés. L’attention médiatique, focalisée sur des questions de personnes, passe à côté des tendances structurelles de la politique étrangère nord-américaine, affirme dans une carte blanche Frédéric Thomas

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Joe Biden sera donc le quarante-sixième président des États-Unis. Ce résultat, toujours contesté par Donald Trump, est censé apporter quelque soulagement : un retour à la normale diplomatique sera de mise. Le cadrage médiatique a focalisé le débat sur des questions de personnes, sinon de personnalité, laissant peu de place à l’analyse critique des tendances structurelles de la politique nord-américaine. Or, les espoirs mis en un changement de cap risquent d’être d’autant plus vite déçus qu’ils sont disproportionnés au vu des constances stratégiques de la Maison blanche.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Christian Radoux, dimanche 15 novembre 2020, 18:11

    Je suis curieux de savoir s'il sera mis fin aux "sanctions extra-territoriales" envers ceux qui, utilisant le dollar, ne s'aplatissent pas devant les velléités de dictature mondiale américaine. Je suis curieux également de voir ce que deviendront les poursuites envers Assange et Snowden, coupables... d'avoir révélé et prouvé des crimes américains. Évidemment, je me réjouis qu´un type aussi odieux que Trump soit envoyé dans les chiottes de l'histoire. Mais ne nous faisons pas trop d'illusions !

  • Posté par Naeije Robert, lundi 16 novembre 2020, 20:31

    Sanctions extra-territoriales contre l'Iran ou le Venezuela qui sont comme chacun le sait des démocraties respectueuses des droits de l'homme. Quant à Assange et Snowden l'un se dérobe à la justice de trois pays démocratiques (Royaume Uni, Suède et USA) et l'autre est récemment naturalisé Russe sous la houlette bienveillante de l'ancien directeur du KGB. M Radoux, vous semblez vous y connaître en illusions!

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs