Accueil Opinions Éditos

Et maintenant, Noël

Le ministre de la Santé a eu raison de rappeler à l’ordre – « il ne faut pas spéculer sur Noël » – et de charger deux experts de réfléchir à un scénario dans les quinze jours.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Noël et les fêtes de fin d’année : c’est le nouvel enjeu, le nouveau point de fixation et d’inquiétude. Indécent de se poser cette question ? Oui, quand on sait à quel point les lits d’hôpitaux sont toujours à quasi-saturation et le personnel soignant à bout. Oui, quand les chiffres belges de la pandémie décrivent une situation toujours dramatique. Oui, quand au terme de deux des six semaines de confinement, l’heure n’est pas à « vivre » avec le virus, mais à mourir avec lui.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par De Villers Léopold, lundi 16 novembre 2020, 16:31

    Pauvre Erika Vlieghe ! si pour elle faire une balade en forêt avec sa maman c'est fêter Noël elle doit avoir une triste vie sociale.

  • Posté par Ponsard André, lundi 16 novembre 2020, 12:21

    il faut se poser la question où tous ces (ministres députés chefs de cabinets ambassadeurs et toutes les huiles qui gravitent dans les cabinets vont passer les fêtes de fin d'années (pas de problèmes ils ont les moyens)

  • Posté par Vigneron Anne, dimanche 15 novembre 2020, 13:51

    Et pendant ce temps, l'Asie toujours plus puissante. La panique galopante engloutira tout avec suppression de la sécurité sociale, réduction des pensions et non augmentation "comme proposé", effondrement de l'économie et de l'emploi. Tous de plus en plus pauvres. Bref, le moyen âge sera de retour. On va bien rire alors

  • Posté par Termam Alexis, dimanche 15 novembre 2020, 21:13

    Je pense qu'on pourrait sauver la sécurité sociale si on supprimait toutes ces niches fiscales ruineuses (style tax shelter) et toutes ces subventions inutiles (style saupoudrage d'ASBL comme les confréries)

  • Posté par Oscar Pascal , dimanche 15 novembre 2020, 14:16

    Hélas Madame, il est aussi possible d'ajouter qu'en conséquences de l'ensemble des décisions prises suite aux manquements de l'Administration de l'Etat et de la propagande de peur, que les grands gagnants sont les GAFAM, en y ajoutant quelques "petits" comme NATU, Netflix, Airbnb, Tesla, Uber,... ainsi que pour tous les milieux financiers, sans oublier Ali Baba qui s'implante chez nous, que pour "ces gens là", en utilisant un terme à la mode, les profits sont exponentiels…

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs