Policiers blessés à Ixelles: selon le parquet, la version de la police et celle des suspects ne concorde pas

Policiers blessés à Ixelles: selon le parquet, la version de la police et celle des suspects ne concorde pas
Photo News

Les trois suspects qui ont été libérés après un incident survenu à Ixelles durant lequel trois policiers ont été blessés l’ont été après interrogatoire, a précisé dimanche le parquet de Bruxelles. Celui-ci ajoute que la version de la police et celle des suspects ne concorde pas. L’enquête se poursuit.

Incapacité de travail

L’individu que les policiers voulaient contrôler s’est rebellé et d’autres personnes s’en sont mêlées, blessant les trois agents. Ceux-ci sont en incapacité de travail pour une semaine.

Trois personnes ont été interpellées. Présentées au parquet, elles ont été remises en liberté. Dimanche midi, le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne a demandé des explications au parquet de Bruxelles à propos de ces libérations.

Les trois suspects ont été libérés après audition, a confirmé dans l’après-midi le parquet. « Les explications des suspects et de la police à propos des circonstances de l’intervention ne concordent pas », précise la porte-parole du parquet Sarah Durant.

« Il existe des images de l’intervention. L’enquête se poursuit afin de mettre au jour l’intégralité des faits. L’enquête vise également à identifier d’autres suspects. »

Une « bande contre la police »

Le fait que trois suspects ont été libérés ne signifie en aucun cas qu’ils ne s’exposent plus à des poursuites judiciaires : « À l’issue de l’enquête, le parquet déterminera quelle est la réponse pénale à donner aux infractions commises. La gravité des faits et leur contexte seront pris en compte, notamment le fait que ces infractions ont été commises en bande contre la police à la suite d’un contrôle par les forces de l’ordre du respect des mesures Corona. », a encore dit la porte-parole.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous