Accueil Présidentielle américaine 2020

Trump reconnaît la victoire de Biden… mais ne concède pas

Donald Trump a tweeté que Joe Biden avait gagné l’élection car elle est truquée. Puis vite ajouté qu’il ne s’agissait pas d’une concession de sa défaite…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Concédera ? Concédera pas ? Les médias américains ne savaient trop quoi faire du tweet du président américain Donald Trump, au sujet de son rival et successeur Joe Biden. « Il a gagné parce que les élections étaient truquées ! » Avant d’ajouter quelques heures plus tard : « ELECTIONS TRUQUEES, NOUS ALLONS GAGNER ». Et pour écarter tout soupçon d’une possible concession de sa défaite, il a ajouté un dernier tweet précisant bien qu’il ne « concédait rien ». Et de préciser sa pensée, selon laquelle Joe Biden n’a gagné qu’aux yeux « des médias de fake news ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, lundi 16 novembre 2020, 14:56

    Tout çà est trop subtil pour lui. Si on commence à jouer sur les mots, il est tout à fait perdu (lost, comme loser).

  • Posté par D G, dimanche 15 novembre 2020, 21:57

    Il me fait presque de la peine. Il a utilisé le terme "fake news" en parlant de gens ou de media au lieu de parler de leurs propos. Cette expression est plus utilisée depuis son élection qu'elle l'était avant ça. Il n'a pas l'air de comprendre grand-chose mais crie plus fort que les autres et n'hésite pas à se montrer politiquement incorrect envers les gens, peut-être dans l'espoir d'avoir l'air subversif. Maintenant qu'il est acculé et qu'il doit réfléchir à une stratégie pour ne pas être incriminé (le peuple n'a toujours pas vu sa déclaration fiscale et depuis il a détourné de l'argent de la Maison Blanche), il doit aussi faire face au fait que le peuple n'ait plus envie de le voir gouverner maintenant qu'il y a eu une alternative plus crédible que Hillary Clinton. Il n'a cessé de souffler le chaud et le froid et ça risque de se retourner contre lui. Pour en revenir à sa déclaration d'impôts, avant son élection, il disait que ses comptes étaient en train d'être préparés et qu'en cas de victoire (dont il était sûr - grâce à Cambridge Analytica, notamment), il la publierait. Après son élection, il a dit que sa déclaration n'intéressait pas les électeurs. Malgré tout, la droite radicale et l'extrême-droite voient en lui celui qui mettra fin à l'immigration avec effet rétroactif, même s'il en serait incapable. Les populations moins instruites voient en lui celui qui parle plus que les autres, ce qui pourrait montrer qu'il ferait beaucoup pour glorifier son pays. À présent, même si à peu près la moitié du peuple voudrait toujours le voir gouverner, il se retrouve en terrain hostile dans un bâtiment qu'il aurait aimé occuper jusqu'à la fin de ses jours.

Aussi en Présidentielle américaine 2020

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs