Accueil Société

Coronavirus: déferlante de plaintes contre les maisons de repos

Au-delà des décès, le virus a aussi eu un impact sur l’absentéisme et la prise en charge des patients. En cinq mois, l’Aviq a enregistré autant de plaintes que sur une année complète.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Pendant la première période de l’épidémie de Covid-19 en Belgique, les droits humains des résidents de maisons de repos ont été violés ». Le verdict du rapport d’Amnesty International baptisé « Maison de repos, l’angle mort », dévoilé ce lundi, est sans appel. L’ONG s’est penchée sur la crise humanitaire qui s’y est déroulée entre mars et octobre dernier pour en épingler les principales causes. Bon nombre d’entre elles ont déjà été évoquées dans nos colonnes.

D’autres, comme le manque de soins apporté aux résidents durant cette période, sont aussi une réalité.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Héléna Wenke Toussaint, lundi 16 novembre 2020, 17:49

    Le débat est complexe mais, concernant des situations où les pensionnaires sont consentants, je plaide depuis longtemps la possibilité de pouvoir prévoir une caméra de surveillance dans les chambres des maisons de repos.

  • Posté par André MASSIN, lundi 16 novembre 2020, 17:16

    Eh voilà, l'iceberg montre enfin une partie de sa face cachée. Avant mon métier actuel, j'ai oeuvré dans le secteur paramédical. Ce que vous dénoncez dans les maisons de repos peut en fait être mis en exergue dans bien d'autres secteurs (maternités, hôpitaux, cliniques privées, etc.) Toute la finalité du système est d'engraisser honteusement une certaine caste sur le dos de tous les autres. Le personnel soignant ou d'entretien est sous payé et sur exploité avec pour conséquences que les prestations sont parfois loin du minimum nécessaire. Mais au delà, il y a aussi le caractère des personnes. Pour le jour d'aujourd'hui, tout ce qui porte une blouse blanche est assimilé à un ange salvateur. Ne vous y trompez pas. Dans ces professions comme dans toutes les autres, il y a des personnes exceptionnelles et d'autres parfaitement infâmes. Et, parce qu'elles portent la même tenue, les deux catégories sont actuellement encensées indifféremment par les médias mais cela ne change rien au fait que les seconds devraient certainement changer de métier.

  • Posté par Andre Georges-marc, lundi 16 novembre 2020, 15:15

    Ces mouroirs absorbent les pensions et les économies de leurs "pensionnaires" et ne se tracassent pas actuellement du taux de mortalité de ceux-ci car pour cinq qui s'en vont, dix autres sont en attente. Quel désespoir!

  • Posté par Andre Georges-marc, lundi 16 novembre 2020, 15:06

    Pour deux ou trois maisons de repos remarquables, sept à huit sont inacceptables. Des machines à fric combinées à des mouroirs. Personnel mal géré à tous les niveaux plus concerné par "ses" droits que par "ses" devoirs. L'empathie vis à vis des anciens est trop vite oubliée dans le cadre de la routine qui se développe. Nos vieux sont oubliés, abandonnés. Des exemples flagrants démontrent que leurs toilettes sont "oubliées" pendant des semaines, leur linge n'est pas changé, ils sont abandonnés des journées durant devant une télévision dont ils n'ont pas la maîtrise et plus grand chose à obtenir, etc. et la crise actuelle avec leur isolement fait en sorte que les familles ne peuvent même plus exercer un certain contrôle. Loin d'être de "gauche", je constate une évidence : les maisons de retraite sont de plus en plus des pompes à fric dans les mains de sociétés placées en bourse dont le seul objectif est de rémunérer leurs actionnaires. Cela me terrorise quand je pense au présent de nos vieux et à l'avenir de mon épouse et moi.

  • Posté par d dsti, lundi 16 novembre 2020, 12:50

    Tout le monde se plaint et il est clair qu'il s'agit d'un problème financier. Mais qui est d'accord de voir ses impôts augmenter pour résoudre le problème général du financement de la Sécurité Sociale ? Une taxe sur le patrimoine des plus riches ne suffira pas. Il reste quelques niches peu taxées comme les revenus immobiliers (+-20% d'impôt) car les revenus mobiliers et ceux du travail sont déjà taxés à 50% (si on inclut dans la taxation des revenus mobiliers, l'impôt des sociétés). Comme d'habitude tout le monde est d'accord que les autres devraient payer plus d'impôt.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs