Accueil Belgique

Défense: la guerre du futur se prépare aujourd’hui

Désinformation, cyber attaques ou populisme sont les armes utilisées par certains ennemis de la démocratie. Dans sa note de politique générale, Ludivine Dedonder, ministre de la Défense, en fait des priorités contre lesquelles il faut lutter. L’armée y travaille déjà.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

A quoi devra ressembler l’armée de demain ? A quels besoins devra-t-elle répondre et surtout quels seront les ennemis du futur ? Dans sa note d’orientation politique, Ludivine Dedonder, la ministre PS de la Défense, s’arrête sur plusieurs points qui sont pour elle essentiels. « La menace hybride de puissances étrangères visant à créer la discorde en Europe par la désinformation et le populisme représente désormais un défi majeur pour la Belgique et ses alliés », estime-t-elle. « La numérisation de la société ne cesse de progresser et crée, dans le même temps, de nouvelles vulnérabilités. Ces menaces hybrides concernent évidemment aussi le monde virtuel, qui devient un nouveau domaine opérationnel ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Eric Lambot, mardi 17 novembre 2020, 13:04

    Pour tous ceux qui ont suivi de près le conflit au Nagorny-Karabagh, il y a une évidence absolue. Ce sont les drones qui ont permis à l'Azerbaidjan (soutenu par la Turquie) de prendre l'avantage sur les Arméniens. Que ce soit les drones évoluant à haute altitude et détruisant l'ensemble des chars, artilleries diverses, défenses anti-aériennes à l'aide de missiles, ou des nuées de drones suicides qui croisent dans le ciel en attendant de trouver une cible appropriée, camions, chars, concentrations de troupes, tous frappés avec une précision de quelques centimètres, même sur des cibles en mouvement. Les reportages de première ligne sont hallucinants : sous une grêle d'obus d'artillerie longue distance (guidés par l'observation des drones bien sûr), on entend le bourdonnement continu des drones qui croisent dans le ciel en attendant de frapper. Ou bien un drone suicide qui entre littéralement dans un char par la tourelle ouverte ou à travers la fenêtre latérale d'un camion en mouvement (faites une recherche sur Youtube, il y a assez d'exemples). Cette nouvelle manière de se battre doit absolument être prise en compte dans les menaces du futur ! Dans un conflit asymétrique extérieur, ou de manière plus large si un conflit conventionnel débute avec une grande puissance et que nous ne sommes pas préparés il sera immédiatement trop tard, à moins de menacer d'utiliser l'arme nucléaire comme au temps de la guerre froide, mais même cela se prépare ! De toute les façons cette nouvelle manière de faire la guerre doit être prise en compte !

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 16 novembre 2020, 20:11

    Du futur ? Mais c est déjà là guerre

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs