L'administration fiscale a perdu un agent sur quatre en une décennie (PRESS)

Entre 2010 et fin 2019, l'administration générale de la fiscalité (AGFisc) a perdu un agent sur quatre. Le recul est à peine moins marqué du côté des agents chargés spécifiquement du contrôle (hors gestion et services centraux) en matière d'impôt, pour les particuliers comme pour les entreprises. Ils étaient 2.870 en 2016, 2.604 en 2018 et 2.501 au 30 juin 2019 (-13 %). Il faut y ajouter une centaine de contrôleurs pour le cadastre (enregistrements et successions), 750 pour les douanes et accises et près de 443 pour l'Inspection spéciale des impôts.

Toutes sections confondues, le nombre de contrôles réalisés est lui aussi en chute libre (-55 %) sur six ans, étant entendu qu'une règle prévaut au fisc qu'un quart des dossiers à contrôler le sont en sélection locale par un agent et les trois quarts en sélection centrale.

"La diminution du personnel de contrôle à l'AGFisc, qui a été nettement au-delà de ce qu'autorisait l'informatisation et l'automatisation des procédures, a dans les faits rogné de manière importante des capacités de contrôle qui auraient dû être maintenues", observe un expert des Finances, cité par le quotidien.

Disclaimer: Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d'autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d'autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous