Tests: les 6,5 millions d’euros finalement versés à ZenTech

Tests: les 6,5 millions d’euros finalement versés à ZenTech

La surprise n’a pas été désagréable. Comme l’annonce LN24 et peut vous confirmer Le Soir, ZenTech a vu son compte en banque crédité de 6,5 millions d’euros ce mardi. La somme a été versée par l’État fédéral belge en échange de… rien du tout. Cela marque toutefois la fin d’un conflit long de plusieurs mois entre la société liégeoise qui fabrique des tests sérologiques (ceux qui permettent, via une piqûre au bout du doigt, de savoir en quelques instants si on a développé des anticorps au coronavirus) et les autorités de notre pays.

Au printemps, Philippe De Backer (VLD), alors ministre des Masques, des tests – et d’autres choses encore – avait commandé (lui a toujours utilisé le mot « sécurisé ») plusieurs millions de tests sérologiques à différentes entreprises belges et étrangères. Parmi elles, une Wallonne, ZenTech. Après avoir déjà dû batailler pour que le contrat soit signé, les Liégeois s’étaient lancés dans la production de 3,65 millions de tests. Mais ils n’ont jamais reçu la liste des destinataires de ces tests et donc l’argent. C’est qu’entre-temps, la stratégie belge en matière de testing avait abandonné l’idée d’utiliser la sérologie, à part pour quelques études de cas et certainement pas via des prélèvements « rapides ».

Pour récupérer au minimum son investissement et s’estimant floué par les autorités belges, ZenTech a saisi la justice qui lui a donné raison à la fin de l’été. Depuis, on attendait que l’État paie. Il a fallu qu’un nouveau gouvernement soit mis en place, quelques discussions houleuses, nous rapporte-t-on, au Conseil des ministres et une convention signée à l’amiable lors de la Toussaint, pour que la somme soit finalement versée ce mardi. « J’ai toujours pensé, malgré les difficultés rencontrées, que le bon sens finirait par l’emporter », a réagi Jean-Claude Havaux, président de ZenTech, dans un communiqué. « Pour autant qu’entre personnes de bonne foi ! »

Retour en grâce des tests sérologiques ?

L’histoire s’arrête là, ou presque. Avec bientôt plus de 600.000 Belges contaminés, sans oublier tous ceux qui sont passés entre les mailles du filet, les tests sérologiques rapides pourraient redevenir intéressants dans le cadre de la stratégie de déconfinement. « Que ce soit au niveau régional ou fédéral, nous avons été soutenus dans notre démarche et notre volonté d’aboutir, par les forces vives wallonnes », précise encore Jean-Claude Havaux dans son communiqué. « Nous sommes à présent toujours disponibles, avec nos compétences et notre savoir-faire pour être un des partenaires dans la recherche d’une solution optimale et concertée à la pandémie Covid19. »

Sur le même sujet
PolitiqueBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous