Planète

Énergies renouvelables: la Belgique manque son objectif 2020

Énergies renouvelables: la Belgique manque son objectif 2020
Bernard Libert

La ministre fédérale de l’Énergie, Tinne Van der Straeten (Groen), l’a confirmé en préambule de la présentation de sa note d’orientation politique devant la commission Climat de la Chambre : notre pays va manquer son objectif européen de production d’énergie renouvelable pour 2020. À la fin de l’année, 13 % de la consommation belge d’énergie aurait dû provenir de sources renouvelables. Nous n’atteindrons que 11,68 %.

« Le déficit est de 1.550 GWh pour le niveau fédéral », a indiqué Tinne Van der Straeten. Puisque les objectifs étaient contraignants, cela devrait se traduire, selon la ministre, par la nécessité d’acheter des excédents de production renouvelable auprès d’autres pays européens afin d’échapper à une amende. Soit une facture « qui pourrait atteindre 31 millions d’euros ». « Nous héritons de dix-sept ans de politique énergétique ambiguë, dix-sept ans de vision à court terme », a ajouté Tinne Van der Straeten. « Nous allons tout faire pour éviter une telle facture à l’avenir. La direction est maintenant très claire, ce qui est un soulagement pour les investisseurs dans l'énergie verte : il y a enfin une certitude ». La ministre fait notamment référence à la confirmation par le nouveau gouvernement du calendrier de sortie du nucléaire – même si la porte à une éventuelle prolongation de deux réacteurs n’a pas été complètement fermée.

La Wallonie en surplus

L’objectif européen avait été ventilé entre l’État fédéral et les Régions. Le premier, qui s’appuie sur le développement des champs éoliens en mer du Nord, a donc manqué sa cible. A l’heure actuelle, avec le démarrage du champ Northwester 2 en mai dernier, notre pays affiche une puissance éolienne offshore de 1.775 MW, ce qui en fait pourtant déjà le numéro trois mondial en termes de puissance installée par habitant. Avec la mise en service du dernier champ (Seamade) dans les semaines à venir, la Belgique atteindra 2.262 MW. La ministre de l’Energie a confirmé l’objectif de porter cette puissance à plus de 4.000 MW d’ici 2030, avec l’ouverture d’une nouvelle zone éolienne offshore en face de La Panne.

Si l’engagement européen n’a pas été atteint, cela s’explique également par le fait que la Flandre affiche un important déficit, de l’ordre de 1.800 GWh. Lui aussi sous la menace d’une amende, le gouvernement flamand a d’ailleurs déjà commencé à racheter des excédents, notamment au Danemark pour 22,5 millions d’euros. À Bruxelles, il manque 150 GWh. Seule la Wallonie affiche un surplus de 1.465 GWh, ce qui permet de ramener le déficit total à 2.035 GWh.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous