Accueil Société

Coronavirus: «Il est trop tôt pour établir une liste de priorités pour les vaccins», estime Erika Vlieghe

Après les résultats encourageants des vaccins des sociétés Pfizer et Moderna, la question se pose de savoir quels groupes de population devraient être les premiers à recevoir leur vaccin.

Temps de lecture: 1 min

Nous n’avons pas encore suffisamment d’informations concernant les vaccins potentiels contre le coronavirus pour déterminer qui nous allons vacciner en premier, a déclaré mardi l’infectiologue Erika Vlieghe lors d’une table ronde à la Health House. « La stratégie peut varier d’un vaccin à l’autre », a-t-elle ajouté.

Après les résultats encourageants des vaccins des sociétés Pfizer et Moderna, la question se pose de savoir quels groupes de population devraient être les premiers à recevoir leur vaccin. Mais selon Erika Vlieghe, nous en savons encore trop peu sur ces vaccins pour établir une liste de priorités.

« Nous avons besoin de plus d’informations. Il est possible qu’un vaccin fonctionne très bien pour les jeunes, mais sans qu’il ne se montre très efficace pour les personnes de plus de 80 ans. Il existe également des vaccins qui fonctionnent très bien pour rendre le virus moins contagieux, mais qui ne préviennent pas la maladie. La stratégie dépendra donc d’un vaccin à l’autre », souligne Mme Vlieghe.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Lilien Raymond, mercredi 18 novembre 2020, 10:47

    On croirait bien que Mme Vlieghe n'est pas infectiologue, mais politicienne. Elle propose d'encommissionner le problème plutôt que de l'anticiper en travaillant activement à une solution, une attitude typiquement politique !

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 18 novembre 2020, 11:47

    Procès d'intention. Vous savez vraiment à quoi elle est occupée?

  • Posté par Coulon Michel, mercredi 18 novembre 2020, 9:34

    j'espère ne pas entendre un jour qu'il est trop tard et que nous serons les derniers a agir

  • Posté par ... Jacques, mercredi 18 novembre 2020, 1:09

    A lire ces déclarations, j'ai l'impression que nous sommes du bétail. En plus ces vaccins seront expérimentaux, donc nous serons aussi des cobayes.

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 18 novembre 2020, 9:27

    Tous les vaccins sont expérimentaux au début de leur utilisation, par définition. Ce n'est pas pour cela que l'on n'en connaît pas assez par les études clinique pour évaluer le rapport bénéfice/risque. Par contre, savoir s'il est plus actif chez les jeunes par rapport aux vieux et quelle sera la durée de la protection induite sont des informations qui ne seront acquises qu'après avoir établi sa sécurité et son efficacité. Comme le bénéfice est supérieur au risque, et que l'enjeu du contrôle de la maladie est énorme pour permettre à l'économie de se déployer, pourquoi hésiter à l'administrer. A un moment il faut choisir : mettre en cause l'utilité du vaccin ou mettre en cause les mesures de gestion de l'épidémie. Mettre en cause les deux revient à favoriser le virus.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko