« Même si ça fait vingt ans que Terry fait des films dans sa tête, sur le plateau, on est bien dans une atmosphère démocratique. »
Selon les services de renseignement, 162 enfants dont au moins un des parents est belge seraient toujours présents en Syrie et en Irak.
Selon les services de renseignement, 162 enfants dont au moins un des parents est belge seraient toujours présents en Syrie et en Irak.
Les chiffres

Les chiffres

« Partenaire loyal et crédible  de l’Otan », plaide Michel.  Qu’en dira Trump ?
L’Otan espère une décision «le plus rapidement possible» en 2018
A Raqqa, sous contrôle de l’Etat islamique, Merzak sera affecté à la surveillance de la maternité de l’hôpital Ribat.
L’illustration d’une des plus célèbres «
fake news
» de l’histoire
: devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, le 5 février 2003, le secrétaire d’État américain Colin Powell affirme avoir la preuve que l’Irak détient des armes de destruction massive.
Le vote a eu lieu, la délégation belge - Didier Reynders en tête - reçoit les félicitations d’usage.
La concentration n’a pas quitté le regard des détenus, venus assister à la représentation de la pièce et au débat animé par Rachid Benzine. © Olivier Polet.
©PhotoNews
Le Verviétois Tarik Jadaoun, condamné à mort mardi, va en appel en espérant une détention à perpétuité plutôt que la pendaison.
Steven Vandeput
: «
Aucun commentaire sur les actions du SGRS
».
d-20140916-35AV3E 2015-08-28 06:50:12
RTXIN31
© Belga
Amnesty International: «Idéalement, la Belgique doit obtenir qu’il ne soit pas exécuté»
Arrivage impressionnant de matériel militaire américain au port d’Anvers ce lundi 21 mai dans le cadre de l’opération Atlantic Resolve. ©Dominique Duchesnes
Comme à peu près 10.000 autres résidents français suspectés d’être des islamistes radicaux ou d’avoir des liens avec la mouvance terroriste, Khamzat Azimov, auteur de la récente attaque terroriste à Paris, était connu des services de renseignement.
L’annonce de la sortie des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien a provoqué de vives réactions à Téhéran (photo) et suscite de grandes inquiétudes pour l’équilibre au Moyen-Orient.