Coronavirus - La crise doit amener une réforme structurelle du financement des soins de santé

Les premières projections de Belfius concernant l'impact de la crise sanitaire laissent entrevoir "des turbulences d'une ampleur sans précédent pour le secteur". Les hôpitaux risquent de subir une perte courante de plus de 2 milliards d'euros, les compensations promises par les pouvoirs publics seront donc indispensables pour compenser ses pertes.

Elles ne suffiront cependant pas à assainir un secteur que l'on sait fragilisé depuis des années, "une réforme structurelle de leur financement paraît essentielle", prévient Dirk Gyselinck, membre du comité de direction de la banque.

La crise "doit être une opportunité pour revoir le système de financement des hôpitaux mais aussi la réorganisation des soins", estime la fédération Unessa. Elle se réjouit de l'intention du ministre de la Santé publique Franck Vandenbroucke d'en faire une priorité. "Il faut permettre de plus investir, mais aussi de mieux investir", estime celui-ci, avançant un travail sur cette réforme "pragmatique, rigoureux et précis".

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous