ArcelorMittal veut se défaire de sa filiale Industeel, dont le site de Charleroi

"ArcelorMittal confirme avoir lancé un processus d'examen du portefeuille d'Industeel pour déterminer si une structure d'actionnariat différente, par exemple des partenariats, pourrait renforcer l'entreprise", communique un porte-parole du groupe sidérurgique en Belgique. C'est l'ensemble de la filiale qui est à vendre, et non juste les activités à Charleroi, insiste-t-il.

Industeel est spécialisée dans la production de tôles laminées à chaud et forgées, de lingots et de pièces forgées en acier. Elle produit des aciers au carbone, faiblement alliés ou inoxydables et des alliages à base de nickel, détaille ArcelorMittal.

Cette filiale emploie plus de 2.300 personnes sur six sites de production en France et en Belgique. Celui de Charleroi, qui occupe un millier de personnes, est spécialisé dans le grenaillage, la peinture, le biseautage et le formage à froid.

Selon le bilan financier 2019 publié auprès de la Banque nationale, le chiffre d'affaires d'Industeel Belgium était de plus de 500,35 millions d'euros l'an dernier et la filiale occupait 1.004 travailleurs à Charleroi.

D'après LN24, une banque d'affaire a été missionnée pour sonder le marché et trouver des partenaires potentiels pour l'ex-Fabrique de fer (ex-Fafer).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous