Sortie du nucléaire en 2025 - Engie Electrabel souligne opérer dans le respect strict de la loi

L'accord de gouvernement fédéral a confirmé, en septembre dernier, la sortie totale du nucléaire en Belgique pour 2025. Si, fin 2021, des incertitudes concernant la sécurité d'approvisionnement du pays subsistent, les unités de Tihange 3 et Doel 4, les plus récentes, pourraient toutefois être prolongées.

"Une éventuelle prolongation n'est possible qu'en tenant compte des contraintes techniques, légales et financières qui rendent nécessaire une décision de principe au plus tard fin 2020, comme cela a déjà été exposé aux autorités", répète cependant Engie.

"En tant qu'exploitant responsable, Electrabel opère dans le respect strict de la loi", insiste l'entreprise. Ses équipes préparent dès lors déjà la mise à l'arrêt et le démantèlement de Doel 3 et Tihange 2, qui seront les premières unités à fermer respectivement en 2022 et 2023.

L'entreprise se doit donc de travailler sur les deux options de fermeture et de prolongation et c'est en ce sens que le Chief Nuclear Officer Thierry Saegeman s'est exprimé mardi en interne envers les équipes de Doel et de Tihange, y annonçant que les investissements liés à la prolongation du nucléaire seront arrêtés.

"Après des discussions constructives, nous devons constater que l'actuel gouvernement a la claire intention d'exécuter l'accord de gouvernement", y a-t-il expliqué en substance, selon Trends et L'Echo. "Nous pouvons donc en conclure que le gouvernement belge a définitivement opté pour la construction de nouvelles centrales au gaz. Cela signifie deux choses: une sortie complète du nucléaire. Ensuite, nous ne devons plus attendre une décision finale (pour une éventuelle prolongation des centrales, NDLR) pour la fin de 2021", poursuit la communication.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous