Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Faire face aux théories du complot à l’heure de la Covid-19»

Dans une carte blanche, David Bertrand revient sur les stratégies complotistes et les façons de les contrer

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Les théories du complot ont toujours existé. Avec le temps, elles se sont diversifiées et mondialisées. Depuis une dizaine d’années, le développement des réseaux sociaux a accentué leur visibilité et augmenté leur ampleur. Ces théories se basent en partie sur des informations fausses, les fameuses fake news. Or, en 2018, une équipe de chercheurs du MIT a réussi à montrer qu’une fake news avait jusqu’à 70 % de chances en plus d’être partagée qu’une information vraie parce qu’elle suscite davantage d’émotions comme la surprise, la peur ou le dégoût.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Bollinne Philippe, lundi 23 novembre 2020, 15:54

    Finalement, quel est le but du "consensus scientifique" ? L'exemple qui me vient spontanément à l'esprit concerne le consensus autour du changement climatique. On ne peut nier que cette ostracisation de toute critique a engendré un dogme et non une évolution scientifique. Dorénavant il faut "croire" - mais que fait la science là-dedans ? - ou ne pas croire. Ne perdons jamais de vue qu'une théorie scientifique n'est qu'un ensemble d'hypothèses valides tant qu'elles ne sont pas mises à mal. Je crains que cette chasse aux fake news - et les amalgames qui en résultent - ne soit qu'une manière subtile de formater la science en un dogme dont seuls les experts seraient les défenseurs. Cette position contre-productive est inacceptable.

  • Posté par Martin Roland, dimanche 22 novembre 2020, 7:38

    Finalement, quel but poursuivent les complotistes ?

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , jeudi 19 novembre 2020, 9:47

    Très bon article, entièrement d accord avec vous. Prenez garde au simplisme, vous ne pouvez invalider deux théories en les opposants entre elles. C est justement en faisant cela que vous décrédibilisez votre propos. Afin de combattre les obscurantismes nous nous devons d etre irréprochable dans nos commentaires et nos analyses. La preuve dans les commentaires de cet article. Une seule erreur et c est l occasion pour vos opposants de rejeter l entièreté de vos propos. La seule facon de retourner un croyant c est de provoquer un choc suffisamment fort pour ébranler ses convictions. Je pense que des techniques telle que l intervention ( happening des amis du croyant qui le confronte a ses contradictions ) sont des pistes a creuser.

  • Posté par Crutzen Bernard, mercredi 18 novembre 2020, 18:41

    Vous débutez votre article par une fake news : le vaccin contre la malaria existe. Il a été développé par GSK, et s'appelle Mosquirix. Les vaccinations ont commencé en 2019 dans les 3 pays pilotes: le 23 avril au Malawi, le 30 avril au Ghana et le 13 septembre au Kenya. Vous êtes donc mal placé pour parler de fake news. https://www.who.int/malaria/media/malaria-vaccine-implementation-qa/fr/

  • Posté par Martin Roland, dimanche 22 novembre 2020, 7:36

    Démonter la totalité d'une argumentation sur base d' 1 erreur, c'est bien comme ça que les complotistes agissent, hein oui ?

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs