Yves Van Laethem: «Le nombre de contaminations pourrait gonfler de 10%»

Yves Van Laethem: «Le nombre de contaminations pourrait gonfler de 10%»

La nouvelle stratégie de dépistage du Covid-19 en Belgique entrera en vigueur le 23 novembre. Celle-ci pourrait « faire gonfler de 10 % » les chiffres relatifs aux contaminations, a indiqué mercredi le porte-parole interfédéral de la lutte contre le nouveau coronavirus Yves Van Laethem.

À l’inverse, le scientifique ne voit pur l’instant aucune explication claire concernant le ralentissement de la baisse des contaminations : « Ces chiffres diminuent désormais de moitié tous les dix jours alors que, jusqu’il y a peu, cette baisse de 50 % se faisait tous les 7 à 8 jours. Il y a donc un certain ralentissement dans la baisse des chiffres de contaminations. Pour l’instant, nous n’avons pas d’explication claire à ce sujet mais c’est certainement un signal qu’il faut suivre dans les jours qui viennent. »

Nouvelle stratégie de dépistage

Les tests PCR sur les patients asymptomatiques ayant eu des contacts à haut risque ou qui reviennent de voyage en zone rouge avaient été arrêtés il y a un moins, à la suite d’un embouteillage du système.

« On conseille de faire ce test le septième jour après le dernier contact à haut risque ou après le retour en Belgique », explique Yves Van Laethem.

Dans la nouvelle stratégie de dépistage, la durée théorique de quarantaine reste de 10 jours, auxquels il faut rajouter quatre jours de précaution supplémentaires.

« Si vous avez un test fait à J+7 et qu’il vous revient à J+8 ou J+ 9 comme positif, on bascule à ce moment de la quarantaine vers l’isolement, de minimum sept jours si vous restez asymptomatiques », a détaillé le porte-parole. Si une personne devient symptomatique, l’isolement sera de minimum sept jours à partir du début des symptômes. Pour en sortir, il faut également compter au moins trois jours sans température et une diminution des symptômes, rappelle Yves Van Laethem. « Si le test négatif, alors vous pouvez sortir de quarantaine. »

Le spécialiste insiste sur l’importance de respecter les mesures en vigueur, notamment la distance sociale. « Le test en lui-même n’est pas à 100 % sûr. (…) Ce n’est pas une ’assurance tous risques’. » La quarantaine est « fondamentale pour briser les chaînes de transmission du virus », a-t-il conclu.

Sur le même sujet
Belgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous