Accueil Belgique Politique

Coronavirus: le confinement change, le Roi s’adapte

Lors du premier confinement, Philippe avait beaucoup échangé par vidéoconférence avec les secteurs impactés, avant d’accompagner leur réouverture sur le terrain. Cette fois, l’économie n’étant pas à l’arrêt, il visite ceux qui prennent soin des malades et des plus fragiles.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 4 min

La deuxième vague n’est pas la première. Un confinement n’est pas l’autre. Les plus impactés du printemps ne sont pas forcément ceux de l’automne. Alors Philippe, aussi, s’adapte. Adapte plutôt son action. Donc le soutien et la visibilité qu’il veut apporter aux victimes en tous genres de la crise corona et à ceux qui les soignent, les aident ou les encadrent.

Ce jeudi, il se rend ainsi à la prison de Huy, pour « s’informer de l’impact du covid sur le système pénitentiaire, le personnel, les détenus et leurs familles », sachant que les prisons sont aussi soumises à pression par la pandémie. C’est la première fois que le Roi se retrouve ainsi derrière les barreaux – si l’on excepte sa visite l’an dernier au centre pénitentiaire agricole de Ruiselede, un établissement ouvert où les détenus se préparent à leur libération. « Le Roi rend, aussi, visible des situations difficiles peu connues », explique son directeur Médias et Communication, Francis Sobry.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lahaye Olivier, jeudi 19 novembre 2020, 11:38

    Je trouve déplorable que le roi et la reine "passe en revue" les travailleurs. Les patrons auraient mieux fait de montrer au Chef de l'Etat le VRAI travail des gens qui bossent dans l'entreprise!

  • Posté par Formisani Serge, jeudi 19 novembre 2020, 9:40

    Choqué que Mathilde porte toujours un masque du même tissus que ses robes. Plèbe portez votre masque chirurgical.

  • Posté par Dupont Jean, jeudi 19 novembre 2020, 14:48

    Nulle mesquinerie, juste le constat que les codes des la Royauté ne peuvent tenir face au gouffre économique imposé à la population et au travailleur des soins dont je fait partie. Une mise à jours de leurs codes devraient être établie par des communicants sérieux. Puisqu'il s'agit d'une op-com.

  • Posté par Gits Gisèle, jeudi 19 novembre 2020, 9:53

    Ceci vaut aussi pour Dupont : la mesquinerie n'a pas de limite.

  • Posté par Dupont Jean, jeudi 19 novembre 2020, 6:25

    La robe de Mathilde est une insulte envers le petit peuple qu'elle visite. La sobriété, comme celle de notre Roi, aurait été de bon ton.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs