Loïc Vliegen a conseillé les jeunes joueurs du Standard: «Pensez à vous entraîner et à vous soigner, puis le reste suivra»

Instagram Loïc Vliegen
Instagram Loïc Vliegen

«  Chaque métier comporte sa logique financière mais si tu y songes avant la qualité de tes performances, tu as tout faux ! Pense à t’entraîner, à te soigner, à jouer, puis le reste suivra… » : principe fondateur qui doit résonner comme une évidence aux tympans des jeunes joueurs du Standard. Un conseil tout simple, mais déterminant, que Loïc Vliegen a répété avec force lors d’un échange sympa sur Instagram, à l’occasion d’un live où les ados du club (des U15 aux U18) ont pu poser leurs questions au cycliste de 26 ans (vainqueur du Tour du Doubs cette saison, du Tour de Wallonie la saison dernière).

Pour Jean-François Lenvain, coach performance au sein de l’académie formatrice, ces rencontres avec des acteurs multiples de la bulle sportive (champions issus d’autres disciplines, médecins, psychologues…) élargissent les horizons des footballeurs en herbe, les aident à baliser le chemin de progression, de maturation qu’ils devront suivre pour éventuellement devenir pros, eux aussi, dans quelques mois ou années. À l’instar de Polo Mpoku (Verviétois comme Loïc Vliegen), Arnaud Bodart ou Nicolas Raskin, qui ont tous trois participé à la séance de ce mercredi.

Avant d’évoquer l’importance de l’entraînement (« sans travail, le talent s’éteint »), de la passion (« ne jamais perdre l’envie de se faire mal, c’est un passage obligé ») ou de la nutrition (« manger en fonction des charges de travail du lendemain »), le coureur de l’équipe Circus – Wanty Gobert (formation qui accédera à l’élite mondiale la saison prochaine) a insisté sur l’importance d’une juste combinaison sport/études. « Croyez-moi, ce sont vos plus belles années ! Passer d’un loisir à un métier, parfois du jour au lendemain, c’est évidemment l’objectif poursuivi mais ce n’est pas forcément évident à gérer. Personnellement, j’ai eu besoin d’un temps d’adaptation après avoir signé mon premier contrat. Le sport, le vélo dans mon cas, est alors devenu mon seul objet de préoccupation, sans dérivatif, alors qu’il était jusque-là une passion permettant de dépenser mon énergie. C’est très différent… » Parmi les autres thèmes abordés, la nécessaire vigilance par rapport aux réseaux sociaux. « Ils font partie de notre vie, l’image d’un sportif est importante, mais c’est aussi une arme à double tranchant. Si vous vous autorisez un peu de relâchement parfois, avec vos amis, ne partagez pas ces moments avec le monde entier… » Le défi « jonglage des deux pieds » soumis par Nico Raskin à son copain cycliste est, lui, déjà en ligne !

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Parfait Mandanda retrouve les Zèbres ce mardi.

    Par Cédric Martin (avec B.H.)

    Charleroi

    Sporting de Charleroi: Parfait Mandanda fait son retour

  • L’Excel s’est relancé dans la course au maintien.

    Par Sébastien Huzler

    Division 1A

    C’est la semaine de tous les dangers pour l’Excel Mouscron

  • Le Brésilien Antony (20) a été recruté l’été passé à São Paulo pour 15,8 millions. @News

    Par ROCCO MINELLI

    Ligue des Champions

    L’Ajax, une philosophie changée

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous