Accueil Société

Jean Stéphenne:« Ce sera compliqué de vacciner huit millions de Belges »

Désormais à la présidence de l’allemand Curevac, l’ex-patron de GSK Biologicals ne voit pas la campagne de vaccination qui s’annonce comme un long fleuve tranquille. « Il faudra convaincre sur des bases rationnelles et ne pas céder à l’émotion », prévient-il.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Ex-patron emblématique de GSK, dont il a développé et ancré le pôle vaccins en Wallonie, Jean Stéphenne préside désormais le groupe allemand Curevac. Dont le vaccin, basé sur la technologie de l’ARN messager, est préfinancé parmi d’autres par l’Union européenne. Un milliard de doses en seront produites en deux ans.

Allons droit au but : va-t-on réussir à vacciner 8 millions de Belges ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par Glossy P, vendredi 20 novembre 2020, 15:48

    En résumé : y m'faut friquer, faites-vous vacciner !

  • Posté par Desmet Marc, vendredi 20 novembre 2020, 7:42

    Pour ou contre, efficace ou pas, pile ou face... Choisissez votre camp. Le virus ou le vaccin aura l'efficacité de faire de la place sur terre... et de la place il en faut car la mer monte... monte... monte!

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, jeudi 19 novembre 2020, 22:58

    Hors de question de se faire vacciner ! Quid des effets secondaires de ce vaccin ? Quid de l'efficacité de ce vaccin quant à sa durée ? Enfin, à l'heure actuelle, scientifiquement, le Covid19 a une nocivité connue seulement à 10% !!!

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 19 novembre 2020, 23:11

    Oui mais par deux fois, il a saturé les systèmes hospitaliers de presque tous les pays occidentaux. Les cohortes des études cliniques comportent des dizaine de milliers de volontaires. Le rapport bénéfice/risque sera solidement établi. L'alternative sera de respecter scrupuleusement les gestes barrières. L'expérience de ces derniers mois montre que c'est trop difficile pour une part trop grande de nos compatriotes. Faire la fine bouche par rapport au vaccin, c'est lui donner toute la liberté de flanquer durablement l'économie par terre et d'envoyer une nouvelle cohorte de victime six pieds sous terre.

  • Posté par Lambert Guy, jeudi 19 novembre 2020, 13:29

    Les propos de ce monsieur sont à prendre avec toutes les réserves d'usage. En effet, il n'est pas objectif au vu de sa fonction et du secteur dans lequel il agit.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs