Nations League: l’Italie rejoint le Final Four, l’Angleterre déroule face à l’Islande (vidéos)

EPA
EPA

Dans l’autre match sans enjeu du groupe 2, celui des Belges, l’Angleterre a pris la mesure de l’Islande (4-0), réduite à dix suite à l’exclusion de Birkir Saevarsson (54e). Par contre, l’Italie a arraché le quatrième ticket pour les demi-finales en battant 0-2 la Bosnie Herzégovine avec Gojko Cimirot (Standard) et Smail Prevljak (Eupen). Dans l’autre match du groupe 1, la Pologne s’est inclinée 1-2 face aux Pays-Bas. Le tirage au sort des demies aura lieu le 3 décembre.

Declan Rice (20e) et Mason Mount (24e) ont lancé les Anglais sur la voie d’un succès pour le prestige puisque ce match n’avait plus d’incidence pour la première place et que les Islandais étaient assurés de descendre. Après l’exclusion de Saevarsson, les Anglais n’ont éprouvé plus aucune difficulté et Phil Foden a signé un doublé (80e, 84e).

Au classement, la Belgique (15 points) devance le Danemark et l’Angleterre (10 points) et l’Islande bonne dernière avec 0 point.

Malgré l’absence de son coach Roberto Mancini, l’Italie a très vite récupéré le ballon pour enchaîner les passes au milieu de terrain. Les Azzurri ont eu une première occasion par Andrea Belotti, qui a complètement dévissé sa frappe (6e). L’attaquant de Torino a beaucoup bougé mais une intervention défensive de Sinisa Sanicarnin l’a empêché de récupérer une belle ouverture de Lorenzo Insigne (15e) et sa reprise de la tête est passée juste à côté (16e). Cependant, à la retombée d’un centre d’Insigne, Belotti a placé le ballon hors de portée de Kenan Piric (22e, 0-1). Si l’Italie est passée plusieurs fois près du 0-2, la Bosnie a également eu une grosse occasion par Prevljak dont le tir en première intention a été mis en corner par Gianluigi Donnarumma (37e).

Dominatrice en première période, l’Italie a directement pressé haut à la reprise empêchant les Boniens de dégager le ballon hors de leur camp. Les Italiens ont eu plusieurs occasions et Belotti a manqué de tromper Piric, qui avait manqué sa sortie sur un centre de Francesco Acerbi (60e). Mais Domenico Berardi a fait le break d’une reprise de volée croisée (68e, 0-2). Les Italiens ont continué à dominer leurs adversaires jusqu’à ce que les nombreux changements aient ralenti le rythme de la rencontre. Monté au jeu, Federico Bernardeschi a expédié le ballon sur la transversale (87e).

Pour se qualifier, la Pologne et les Pays-Bas devaient l’emporter. Les visités se sont montrés les plus mordants en début de rencontre et après avoir laissé Davy Klaasen sur place, Kamil Jozwiak a marqué son premier but en huit sélections (6e, 1-0). Après ce but rapide, les Néerlandais ont commencé à évoluer plus haut. Mais Georginio Wijnaldum a perdu son duel face à Lukasz Fabianski (12e) et Donyell Malen a placé sa tête côté alors qu’il était seul au point de penalty (14e). Alors que les Polonais souffraient en défense, Przemyslaw Plancheta a déboulé facilement sur la droite et sa frappe d’un angle fermé a heurté le montant de Tim Krul (16e). Le gardien néerlandais a également repoussé un tir de Piotr Zielinski (32e). C’est toutefois Fabianski qui a eu plus de travail notamment sur un essai de Frenkie de Jong (41e).

En seconde période, les Polonais ont donné un petit coup sur l’accélérateur mais les Pays-Bas les ont freinés. Fabianski a encore eu pas mal de boulot mais il n’a rien pu faire sur le penalty transformé par Memphis Depay pour une faute de Jan Bednarek sur Wijnaldum dans un duel aérien (77e, 1-1). Les Néerlandais ont poursuivi sur leur lancée et ont fini par prendre l’avantage face à des Polonais trop prudents grâce à Wijnaldum (87e, 1-2).

Du coup, les Oranje (11 points) terminent deuxièmes à une unité des Italiens. La Pologne reste troisième (7 points) et la Bosnie ferme la marche (2 points).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Parfait Mandanda retrouve les Zèbres ce mardi.

    Par Cédric Martin (avec B.H.)

    Charleroi

    Sporting de Charleroi: Parfait Mandanda fait son retour

  • L’Excel s’est relancé dans la course au maintien.

    Par Sébastien Huzler

    Division 1A

    C’est la semaine de tous les dangers pour l’Excel Mouscron

  • Le Brésilien Antony (20) a été recruté l’été passé à São Paulo pour 15,8 millions. @News

    Par ROCCO MINELLI

    Ligue des Champions

    L’Ajax, une philosophie changée

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous