Accueil Opinions Cartes blanches

«Le ministre de la Justice, patron du parquet et chef de «l’administration Justice»?»

Dans une carte blanche, Vincent Macq et Marie Messiaen reviennent sur des principes fondamentaux à l’attention du nouveau ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le 14 novembre à Ixelles, un incident abondamment relayé par la presse et le monde politique a opposé les forces de l’ordre et de jeunes citoyens. L’enquête est en cours.

Il va sans dire qu’un Etat de droit ne peut accepter aucune violence injustifiée.

Le Code pénal prévoit par ailleurs des aggravations de peine lorsque cette violence est exercée contre les forces de l’ordre, notamment. Si les faits sont établis, une réponse pénale adaptée doit alors, et autant que possible, être apportée à chaque situation. Cette réponse ne peut parfois être prise qu’au terme d’une enquête approfondie. Elle peut par ailleurs prendre des formes variées, tenant compte de l’ensemble des circonstances du dossier mais aussi des objectifs de la sanction : punir, dissuader, réinsérer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lallement Michel, vendredi 20 novembre 2020, 16:50

    Cette carte blanche est intéressante mais incomplète. 1) Selon ma vision des choses, le Procureur existe pour veiller au respect des droits des citoyens et non et pour soutenir le droit de l'Etat et/ou des intérêts qu'il abrite... ce n'est malheureusement pas toujours le cas. 2) "Qui dit administration dit exécution des décisions gouvernementales." Oui car l'Exécutif doit veiller au respect de la loi mais dans certains domaines c'est l'Administratif qui impose sa loi à l'Exécutif dans le mépris des dispositions légales. 3) Les Juges sont en principe indépendants et souverains dans leurs jugements mais ils doivent trancher dans le respect de la loi. 4) Quand on connaît tous les lobbys existant et interpénétrant tous les niveaux de pouvoirs les dérives sont faciles 5) Et par dessus tout n'oublions pas que les partis politiques sont omniprésents dans tous les niveaux de pouvoir. Alors sommes-nous vraiment encore dans la démocratie parlementaire représentative ? Ne serions-nous pas plutôt dans une particratie élitaire de plus en plus éloignée des considérations et besoins du peuple ? "Il n’y a point encore de liberté si la puissance de juger n’est pas séparée de la puissance législative et de l’exécutrice. " (Montesquieu)

  • Posté par Salvadore Frederic, vendredi 20 novembre 2020, 12:36

    Ce n'est pas la première fois dans notre pays qu'un Ministre "outrepasse" ses prérogatives ou fait part de ses opinions personnelles dans des cas où la réserve qu'il devrait s'imposer n'est pas respectée. Dans la vie civile, le monde normal en fait, les errements, fautes et autres sont souvent reconnus et mis à l'amende. Pourtant dans ce pays, quand un homme politique, qu'importe le niveau de pouvoir auquel il est en fonction, commet de tels errements ou fautes en terme de communication notamment, il n'y a très peu de suite à part la Presse, la population ou comme ici le département de la Justice qui s'en offusque. L'homme politique est par essence homme public donc émetteur et récepteur de sa propre communication. Dans un monde où la communication est devenue si importante, il serait peut-être temps d'envisager également des mesures correctives pour que les hommes politiques améliorent leur communication. Trop souvent ils peuvent dire ou faire n'importe quoi et promettent tout et son contraire souvent dans des laps de temps très courts. Faut-il se souvenir des années 30 et de la montée du Nazisme pour imaginer quelque chose avant qu'il ne soit trop tard ?

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs