"Rebond progressif" des activités de Bekaert au troisième trimestre

Les volumes de ventes étaient en baisse de 2% au troisième trimestre, par rapport au même trimestre de l'an dernier. Le chiffre d'affaires consolidé des neuf premiers mois de 2020 est lui "nettement inférieur", avec une diminution de 14% à taux de change constant, par rapport à la même période en 2019.

Au premier semestre, l'impact de la crise sur Bekaert se chiffrait à 138 millions d'euros, avait indiqué en juillet le CEO Oswald Schmid.

Les résultats de Bekaert au troisième trimestre ont été influencés par le "rebond significatif de la demande sur les marchés des pneumatiques, l'évolution positive des ventes sur divers marchés de l'Amérique latine, de la Chine, de l'Inde et de la région EMEA (Europe, du Moyen-Orient et de l'Afrique, NDLR) et les fortes fluctuations monétaires défavorables".

Malgré le "niveau élevé d'incertitude" provoqué par la pandémie de coronavirus, Bekaert estime que la reprise de la demande sur la plupart de ses marchés et les "avantages durables des mesures d'amélioration structurelles", mises en œuvre depuis fin 2019, permettront d'accroître sa performance pendant le second semestre de 2020.

L'entreprise belge s'attend à un chiffre d'affaires total inférieur à celui de l'an dernier mais prévoit un EBIT (bénéfice avant intérêts et impôts) sous-jacent autour du niveau de 2019, "ce qui se traduira par une amélioration de la marge EBIT sous-jacente".

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous