Vincent Kompany avant Beerschot – Anderlecht: «Cette équipe excelle dans les contre-attaques et le jeu direct»

Photonews
Photonews

Vincent Kompany s’attend à un match spectaculaire, dimanche, au Beerschot, face à la meilleure attaque de Pro League (33 buts) mais aussi contre la… plus mauvaise défense (30) de l’élite. « C’est très rare d’avoir une équipe qui présente ces deux extrêmes », a commenté Vincent Kompany, vendredi, lors de sa conférence de presse d’avant-match. « J’ai pris énormément de plaisir à analyser les rencontres du Beerschot en tant qu’amateur de foot. Cette équipe excelle dans les contre-attaques et dans le jeu direct. »

Séduit par le football total du Beerschot (7 victoires, 4 défaites, 1 seul partage contre 6 pour Anderlecht), l’entraîneur anderlechtois assure toutefois qu’il restera fidèle à ses principes à l’heure de se déplacer au Kiel. « Je suis conscient des énormes qualités de Raphaël Holzhauser (27 ans, 9 buts et 8 passes décisives) et du trio offensif anversois. Je sais aussi que leur gardien Mike Vanhamel (NDLR : il avait été courtisé par le RSCA) est capable de relancer son équipe comme personne. Mais nous nous concentrerons surtout sur les aspects défensifs du Beerschot, en mettant tout en œuvre pour que notre animation offensive fasse la différence. On jouera dimanche avec un cœur énorme. »

Zulj, Cullen et Lawrence mis en quarantaine mais finalement négatifs

À une semaine du Clasico, Vincent Kompany sait que ses Mauves ne pourront rentrer bredouille d’Anvers, même si la préparation a inévitablement été perturbée par les obligations internationales de bon nombre de ses joueurs. Alors que sept équipes se tiennent en deux points, la course au Top 4 s’annonce plus serrée que jamais. « Zulj, Lawrence et Cullen ont dû être mis en quarantaine ces dernières heures, en attendant de recevoir les résultats des tests Covid effectués jeudi à Roulers (NDLR : tous les résultats sont arrivés vendredi après-midi et personne n’était positif pour le plus grand soulagement du staff) », soulignait l’entraîneur anderlechtois vendredi midi. « En fonction des pays d’où revenaient nos internationaux, nous devions respecter le protocole. Mais nous avons malgré tout eu une bonne préparation, nous serons prêts. Et quels que soient les résultats des tests qui tomberont dans les prochaines heures, nous ferons avec. Il y a neuf équipes qui se battent pour quatre places, il faut avancer. Ce sont les circonstances particulières de cette saison qui provoquent ce suspense. Il est impossible de dégager un favori. »

« Je préfère que le danger vienne de partout »

Très difficile, aussi, d’émettre un pronostic pour l’affiche de dimanche entre les Mauves d’Anvers et de Bruxelles. « En tout cas, notre intention ne sera pas de laisser la possession de balle au Beerschot », a prévenu Vincent Kompany. « Les circonstances ont quelque peu changé la donne contre l’Antwerp et à Gand, mais nous restons l’équipe qui concède le moins de contre-attaques. Garder le ballon est essentiel à nos yeux. »

Et marquer est indispensable. Même sans un véritable buteur en ses rangs… « Nous avons dix buteurs différents pour nos vingt-deux buts mais je préfère voir le verre à moitié plein », note le mentor bruxellois. « Que faire, en cas de blessure, si vous n’avez qu’un seul buteur ? L’an passé, Bruges n’avait pas non plus de buteur attitré et c’est pareil pour toutes les grandes équipes. Je préfère que le danger vienne de partout. » Sera-ce le cas, dimanche, dans la métropole anversoise ?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous