Les Pays-Bas vont mettre l'accent sur le train comme alternative aux sauts de puce aériens

Ce plan, "Actieagenda Trein en Luchtvaart", a été mis sur pied par le ministère de l'Infrastructure, l'aéroport de Schiphol, la compagnie aérienne KLM, le gestionnaire du rail ProRail et la compagnie ferroviaire NS.

Pour Bruxelles, le document précise qu'un "produit ferroviaire attrayant (prix, temps de trajet, fréquence et confort) est disponible et constitue une parfaite alternative à l'avion".

Il n'en reste pas moins que près de 278.000 personnes ont pris l'avion entre Bruxelles et Amsterdam en 2018. Mais dans le même temps, le nombre de voyageurs arrivés depuis la Belgique à l'aéroport de Schiphol en train, pour prendre un avion international, a augmenté. La compagnie aérienne KLM a déjà supprimé début de cette année un de ses cinq vols quotidiens entre Bruxelles et l'aéroport international néerlandais. Les passagers ont été admis dans des Thalys.

Quelques points d'amélioration sont mentionnés dans le plan. Le temps de parcours entre les deux capitales pourrait ainsi être revu à la baisse. Le train Benelux devrait ainsi gagner 30 minutes sur le trajet actuel entre Bruxelles et Amsterdam, qui est aujourd'hui de 2h52. Il est également envisagé de faire rouler des trains plus tôt le matin et plus tard le soir afin de permettre aux voyageurs de trouver une connexion aérienne, pour un long courrier par exemple.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous