Accueil Économie Consommation

Le covid contribue à faire baisser le prix du champagne pour les fêtes

Faute de réjouissances à cause de la crise sanitaire, les producteurs français ont eu du mal jusqu’ici à écouler leurs bouteilles. Certains cèdent au jeu des promotions, une opportunité pour les consommateurs belges.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

La crise du covid a des effets insoupçonnés sur l’offre alimentaire. Ainsi découvre-t-on, à l’occasion des promotions actuelles sur le champagne dans la grande distribution, que la pandémie contribue à tirer les prix des bulles vers le bas. Bonne nouvelle pour Noël et la Saint-Sylvestre ! En effet, les mesures sanitaires ont mis les réjouissances en pause, y compris dans le cercle familial. A Pâques, les communions, si elles ont pu avoir lieu, furent moins arrosées. Il en va de même pour les traditionnels repas familiaux du printemps et pour toutes les autres occasions – de l’anniversaire à la naissance en passant par le mariage – de sabrer une bouteille de vin effervescent de champagne. Ajoutez-y la fermeture, précoce dans la crise, des boîtes de nuit qui n’ont plus rouvert depuis.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Consommation

Le panais, légume-racine au succès retrouvé

Sa racine est appréciée pour son goût légèrement sucré. Pourtant, pendant des années, le panais a été boudé. Dans l’assiette, on a tendance à le retrouver en purée. Il se décline cependant sous bien d’autres formes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs