Accueil Belgique Politique

Thomas Dermine préface le plan de relance de la Vivaldi: «Investir massivement, c’est un ‘acquis’ de la crise corona»

Et si la crise du coronavirus avait un effet « positif » : remettre à l’honneur l’urgence d’investir. En libérant les moyens financiers pour ce faire. C’est l’essence même du fameux « plan de relance », dont Thomas Dermine, secrétaire d’Etat pour la relance, nous dévoile les contours.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Aux affaires depuis l’avènement de la Vivaldi début octobre, Thomas Dermine, carolo, 34 ans, secrétaire d’Etat « pour la Relance et les Investissements stratégiques adjoint au ministre de l’Economie et du Travail » dans le gouvernement d’Alexander De Croo, directeur de l’Institut Emile Vandervelde avant cela (le centre d’études du PS et cabinet du président, Paul Magnette en l’occurrence), dévoile les grands axes du « plan de relance ». L’autre Graal, après le vaccin contre le Covid. Contexte, financements, priorités, voici…

Après la première vague de l’épidémie, il y avait comme une impatience, mais là, avec la deuxième vague, la crise qui frappe, le plan de relance n’arrive-t-il pas à contre-courant ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, dimanche 22 novembre 2020, 18:56

    MM. Coppi & July notent qu'il faudra aussi une "dose d’« optimisme de la naïveté » [...] pour croire jusqu’au bout, là toujours à suivre Thomas Dermine, que l’on a « liquidé le dogme » du carcan budgétaire, « changé de paradigme » socio-économique, « basculé » dans un monde d’après qui ne sera pas comme le monde d’avant en pire." ... Cela m'a rappelé les papiers d'Elodie Lamer en juin 2019 concernant l'arrivée de Thunder Power sur le site Caterpillar : là aussi, pour quelques millions versés dans un paradis fiscal, on allait voir ce qu'on allait voir... et là aussi on retrouvait Th. Dermine en architecte visionnaire, jongleur de paradigme (il se réjouissait alors de la première grande "réussite" de CATCH, sa cellule de reconversion carolo)... Bref, ce jeune manifestement si compétent semble encore plus 'prometteur' au niveau fédéral ! Et il articule parfaitement la langue de bois, évitant l'écueil du (pseudo-) dilemme gauche-droite en nous servant la bouillie d'une grande "réconciliation" générale. Décidément, après FranckVDB, l'expert de la 'Troisième Voie' qui opère à droite sous anesthésie de gauche, voici l'architecte du 'tous ensemble' : compétitivité et solidarité, régions et Europe, économie et climat… Avec ses potes, une génération de jeunes loups partageant la même pensée unique par delà leur s partis, comme une complicité innée ! Et pour la clé de répartition du gâteau, comme d'habitude... on verra "ex-post" !

  • Posté par Chalet Alain, samedi 21 novembre 2020, 11:59

    Revoilà l'utopie du "monde d'après" et les excès keynésiens habituels de la gauche.

  • Posté par Lespagnard Frans, samedi 21 novembre 2020, 8:56

    Un recul de l’investissement public depuis 20 ans ? Plutôt depuis 1985....! Et notre impréparation hospitalière, c’est en 1987 qu’elle se prépare l’orque le ministre des affaires sociales, JL Dehaene, choisit une hypothèse démographique à l’horizon 2025 , 9 millions d’habitants. ....Parmi d’autres facteurs, cette négation de l’augmentation future de la population aura été un élément déterminant du délabrement de nos équipements de base. Par ailleurs, la société belge aura choisit la consommation et la sous-occupation plutôt que l’investissement, en Wallonie en particulier où sur une longue période, 1950 â 2020, le sous-emploi, chômage plus soldé des navetteurs, sera passé de moins de 50.000 unités à près de 500.000. Enfin, l’investissement réhabilité, mais pourquoi faire, concrètement ?

  • Posté par Staquet Jean-marie, samedi 21 novembre 2020, 10:48

    Vous posez la bonne question: l'investissement sera-t-il destiné à créer de nouveaux bidules pour caser les copains ou à favoriser l'émergence et l'activité d'entreprises privées locales?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs