Immobilier: même confinés, les Belges achètent toujours en Espagne

Immobilier: même confinés, les Belges achètent toujours en Espagne
Photo News

Les Belges ont acheté plus de résidences secondaires en Espagne sur les trois premiers trimestres de 2020 que sur toute l’année 2019, selon les dernières statistiques espagnoles rapportées samedi par L’Echo.

Si, au cours du deuxième trimestre, lorsque les frontières ont été fermées en raison de la pandémie de coronavirus, les chiffres de vente ont nettement chuté, avec à peine 475 ventes finalisées par des acquéreurs d’origine belge (-44 % par rapport au 1er trimestre), une véritable course de rattrapage a commencé cet été, dès la réouverture des lignes aériennes et des frontières.

Pour preuve, les notaires espagnols ont enregistré pas moins de 961 acquisitions belges en juillet, août et septembre. Sur les trois premiers trimestres, 2.283 Belges ont acquis une seconde résidence en Espagne, soit une moyenne de huit par jour.

En 2018, les acquisitions belges sous le soleil espagnol avaient toutefois dépassé la barre symbolique de 4.000 actes.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS CHAMBER PLENARY SESSION

    Frank Vandenbroucke, le ministre au cœur de la tourmente

  2. Chez Ikea, comme devant les autres grandes enseignes et les centres commerciaux, il y aura – à nouveau – du filtrage à l’entrée pour garantir une circulation fluide à l’intérieur. Files en vue...

    Les grands magasins se disent prêts à canaliser la foule

  3. L’ingénieur atomiste Mohsen Fakhrizadeh a été assassiné vendredi dernier.

    Jonathan Piron: «Certains tentent de pousser l’Iran à la faute avant l’arrivée de Biden»

La chronique
  • Coronavirus – «La vie en pause, saison 2, jour 26»: la normalité

    L’autre nuit, il s’est passé un truc incroyable.

    Laura a fait un drôle de rêve. Elle s’en souvient toujours avec précision le matin suivant, des histoires de dingues, avec mille détails dont elle s’empresse d’aller trouver la signification sur le web, avant de tout retranscrire dans un petit carnet.

    Là, elle raconte qu’elle est à la gare (nouveau départ, changement de vie), elle part à la mer parce qu’il paraît qu’il va faire 46 degrés. Elle est avec des amis – qu’elle ne connaît pas en vrai (souvent l’ami c’est toi : si tu ne le connais pas, tu ne te connais pas) – et tout le monde porte son masque. Sauf elle. Typiquement le cauchemar de « J’arrive tout nu à l’école » ou « au bureau sans mon pantalon de pyjama » (mise en danger ou expression de soi, authenticité).

    Grosse angoisse. Elle remonte son pull sur le nez : où trouver un p… de masque ? Allez savoir pourquoi, un ami lui demande alors d’aller acheter du lait (oui, du...

    Lire la suite

  • En France, il est urgent de bâtir une police exemplaire

    Il ne manquait plus que ça. La France était déjà empêtrée dans une crise sanitaire et économique historique. Elle était confrontée à un malaise social qui ne s’était pas vraiment résorbé mais qui s’était seulement mis en veilleuse depuis la crise des gilets jaunes, à l’hiver 2018-2019. Elle affrontait une nouvelle vague terroriste.

    Et voilà qu’elle s’enfonce dans une fracture sécuritaire terrible.

    Violences policières

    Les images...

    Lire la suite