Coronavirus: Portugal, Espagne, France… la situation dans les pays d’Europe

Coronavirus: Portugal, Espagne, France… la situation dans les pays d’Europe

Le gouvernement portugais a décidé de « renforcer » les restrictions pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, notamment en fermant les écoles les lundi 30 novembre et 7 décembre, à la veille de jours fériés, a annoncé samedi le Premier ministre Antonio Costa.

Confronté à un nombre de nouvelles contaminations « extrêmement préoccupant », l’exécutif socialiste a fait le pari de diviser le pays en quatre zones, selon leur risque de propagation de l’épidémie, auxquelles correspondront à partir de mardi différents niveaux de restrictions, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse à Lisbonne.

57,5 millions de cas depuis le début de la pandémie

Plus de 57,5 millions de cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 254.424 morts. Ils sont suivis par le Brésil (168.613 morts), l’Inde (132.726), le Mexique (100.823) et le Royaume-Uni (54.286).

France : pic sans doute franchi

Le pic de la deuxième vague en France a vraisemblablement été franchi, a dit vendredi l’agence sanitaire Santé publique France, appelant toutefois à maintenir les « mesures de prévention ». Un responsable a évoqué une « sortie du tunnel » avec l’arrivée prochaine des vaccins.

Espagne : une deuxième vague très forte

Avec plus de 42.000 décès et plus de 1,5 million de cas, selon le bilan annoncé jeudi soir, l’Espagne est l’un des pays européens qui a été atteint le plus durement par la pandémie de coronavirus.

Confronté, comme les autres pays européens, à une deuxième vague très forte, le gouvernement socialiste a décrété le 25 octobre un état d’urgence sanitaire et un couvre-feu pour une durée de six mois. Dans un pays où la santé publique relève de l’autorité des régions, dont l’autonomie est très ample, les restrictions varient d’un endroit à l’autre.

Globalement, les mesures semblent toutefois commencer à porter leurs fruits, l’incidence du virus baissant dans la plupart des régions.

Italie : dépistage régional

La région italienne autonome du nord de l’Italie Trentin-Haut-Adige, classée en « zone rouge », a entamé une campagne massive de dépistage qui durera jusqu’à dimanche, dans le but de tester 70 % de sa population sur une base volontaire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous