Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: la stratégie de guérilla judiciaire prônée par Donald Trump s’épuise

Deux jours après le choix de la Géorgie, un autre Etat-clé contesté, la Pennsylvanie devrait à son tour certifier ses résultats ce lundi et désigner le Démocrate Joe Biden comme vainqueur des urnes. Le camp Trump est dans l’impasse.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

La Pennsylvanie, après la Géorgie, a scellé le sort du président sortant Donald Trump et de ses tentatives dérisoires d’inverser le résultat des urnes. Samedi, un juge fédéral du Keystone State, à l’ouest de New York, a rejeté un énième recours des avocats de Trump, qui dénonçaient des fraudes dans certains comtés. En l’occurrence, la possibilité laissée par des assesseurs démocrates aux électeurs ayant mal ou incomplètement rempli leur bulletin par correspondance (à l’énoncé toujours très complexe aux Etats-Unis) de corriger leur copie pour assurer la validité de leur vote, ainsi qu’un accès rendu soi-disant difficile au dépouillement des bulletins pour des observateurs républicains, dans le comté d’Allegheny (Pittsburgh).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Michiels Laurence, lundi 23 novembre 2020, 11:54

    Alors qu'il présentait Sidney Powell comme une des membres de son équipe d'avocats, Giuliani vient d'annoncer qu'elle n'avait jamais fait partie de leur équipe et qu'elle agissait en son nom personnel !!! Elle a eu le malheur de dire à la télévision que le gouverneur républicain de Géorgie était un traitre parce qu'il avait validé l'élection. Quelle mauvaise farce !

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 23 novembre 2020, 0:59

    Le Soir ne comprend décidément rien à rien de ce qui est en train de se passer aux Etats-Désunis. Trump sait très bien qu'il a perdu, mais cela n'a aucune importance. Et même s'il était intimement convaincu du contraire que cela ne changerait rien. L'objectif de Trump a toujours été, avant même qu'il soit élu en 2016, de dynamiter ce qui restait de confiance de la population américaine dans son système démocratique, pour installer dans ce pays, qui n'en est plus un, une démocrature (une dictature qui fait bien semblant d'être une démocratie, genre Russie, Turquie, Brésil,...) fascisante dont il serait le tyran adulé et vénéré, avec le GOP en soutien logistique. GOP qui, soit dit en passant, n'existe plus que grace à Trump et qui lui "pardonne" tout à condition qu'Il (capitale intentionnelle) lui permette de continuer d'exister encore un peu. En particuier jusqu'en janvier quand 2 sièges de sénateurs peuvent encore donner une majorité paralysante aux républicains. Maintenant que les résultats montrent à Trump l'inconsevante porte de sortie, il n'a plus d'autres objectifs que de faire un maximum de dégâts avant de quitter la Maison Blanche. En particulier, faire en sorte que son successeur élu, et son administration, soient le plus handicapés possible dans l'exercice de leurs mandats à venir. En cela, il ne saurait être question de faciliter la transition. Bien au contraire! Il faut tout faire pour la miner le plus possible. La stratégie de gorilla judiciaire de Trump fonctionne très bien : elle démontre à ses supporters à quel point le système est corrompu par les Démocrates, et au Monde entier, que la démocratie américaine... n'existe plus. Mieux : que la démocratie n'a plus lieu d'être, n'est plus pertinente. Chaque jour qui passe renforce cette idée et construit la tyranie à venir de Trump ou d'un de ses enfants. En cela, cette stratégie de terre brûlée marche parfaitement bien. Ces dégats-là prendront des décénies à être réparés. Si jamais... Une autre question que personne ne semble vouloir oser poser est de savoir à qui profite le crime. J'ai bien ma petite idée, mais on va encore dire que je vois des complots partout...

  • Posté par DUHARD Jerome, lundi 23 novembre 2020, 9:05

    Ceci dit, votre intervention est intéressante, mais n'apporte rien de plus que ce que CNN et The Guardian répètent depuis des semaines. Il ne faut pas trop en demander au Soir en matière d'analyse politique malheureusement.

  • Posté par DUHARD Jerome, lundi 23 novembre 2020, 9:02

    Vous utilisez l'expression "La stratégie de gorilla judiciaire..". Je ne sais si c'est une erreur de votre part mais en y réfléchissant bien le terme " gorilla" convient à merveille...

  • Posté par Van Ryn Charles-axel , lundi 23 novembre 2020, 7:04

    A qui notamment profite le crime ? Disons le franchement ! Vladimir Vladimirovitch Poutine qui observe tout cela avec délectation depuis son balcon du Kremlin. Bien sûr il est extrêmement déçu que son homme -sandwiche n'ait pas été réélu, malgré une mobilisation de centaines d'agents du GRU qui ont bossé depuis 6 mois pour lui. Mais enfin, quel boulot formidable il nous fait maintenant le Donald, cette merveilleuse orange mécanique ! Miner à ce point les fondamentaux de la démocratie américaine, chapeau l'ami !! Instiller dans l'esprit des gens que les mots "élections libres et démocratiques" ne signifient plus rien, la preuve Biden a été élu grâce à une fraude telle qu'aucune preuve n'existe. Ça c'est du bel ouvrage. Moi ancien officier du KGB j'apprécie! En Europe pareil, Orban, les Polonais et les Slovènes sont mes alliés sans que je ne leur ai rien demandé... Les USA déstabilisés, l'Europe en voie de division, c'est tout bon. Bien, maintenant je vous laisse, il faut que je prépare la potion de Polonium que je destine à Biden.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs