Accueil Monde Afrique

Corne de l’Afrique: le conflit dans le Tigré fait redouter un désastre humanitaire

Moins d’un mois après son lancement, l’intervention militaire éthiopienne, présentée comme une offensive-éclair marque le pas. Les premiers flux de réfugiés atteignent le Soudan.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Le 4 novembre dernier, alors que le monde n’avait d’yeux que pour les élections américaines, qui s‘est soucié d’une action militaire, présentée comme une simple opération de police, se déroulant dans le Tigré, l’une des provinces de l’Ethiopie ? Le « crime » du TPLF (Front populaire pour la libération du Tigré) était d’avoir organisé des élections régionales sans l’assentiment du gouvernement central d’Addis Abeba qui avait reporté les scrutins dans les provinces en invoquant la pandémie de covid-19.

En réalité, le Premier ministre éthiopien Abyi Ahmed, lauréat du Prix Nobel de la paix en 2019 pour avoir signé la paix avec l’Erythrée, entendait remettre définitivement au pas un mouvement politico militaire qui, prônant le fédéralisme ethnique, avait contrôlé durant trois décennies l’appareil sécuritaire et militaire de l’Ethiopie, un pays clé pour la stabilité régionale et, avec ses 110 millions d’habitants, l’un des plus peuplés d’Afrique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs