Gault&Millau met à l’honneur les produits locaux: Christophe Pauly élu chef de l’année 2021

Gault&Millau met à l’honneur les produits locaux: Christophe Pauly élu chef de l’année 2021

Christophe Pauly est un excellent professionnel et un très bon entrepreneur. Il a son propre style et produit une cuisine très fine et équilibrée », affirme d’emblée Marc Declerck, administrateur délégué de Gault&Millau. Déjà étoilé au guide Michelin, le chef est un adepte des produits locaux et de la mer, et sait comment les sublimer. « Ce qui nous a également marqués, c’est l’association entre les vins et les plats dans son menu qui est délicieuse », continue Marc Declerck.

Des compliments que le lauréat accepte volontiers. « C’est une récompense fabuleuse. Rentrer dans le cercle des chefs de l’année chez Gault&Millau, c’est comme être meilleur ouvrier de France, c’est le Graal. Je ne m’y attendais pas du tout car je suis encore jeune, mais ça va me conforter dans mes idées, ma cuisine et m’encourager à aller encore d’avantage au bout des choses », explique le chef du Coq aux champs.

Christophe Pauly n’est pas le seul à avoir été primé à l’occasion de la sortie du célèbre guide culinaire. David Grosdent (L’Envie – Zwevegem), Stefan Jacobs (Hors Champs – Gembloux) et Kevin Lejeune (La Canne en Ville – Bruxelles) s’emparent des titres de jeunes chefs de l’année tandis que les restaurants Bon-Bon (Bruxelles) et Hof van Cleve (Kruisem) obtiennent les meilleures notes avec 19,5/20.

Une année particulière pour le Gault&Millau

L’élection du chef de l’année et la sortie du guide annuel marquent la fin d’une année de travail chahutée par le coronavirus pour le Gault&Millau. Après le premier confinement lors duquel les restaurants ont dû fermer leurs portes, les inspecteurs du guide culinaire n’ont eu d’autre choix que d’accélérer leur travail. « On visite en moyenne un millier de restaurants par an », explique Marc Declerck. « Cette fois, nous n’avons pu travailler que huit mois : quatre avant le premier confinement et quatre entre les deux. Heureusement, grâce au fait que nous sommes là depuis 18 ans, nous avons une large équipe d’inspecteurs et nous avons pu mettre le turbo quand nous le pouvions. »

Il était tout de même important que le guide culinaire soit publié au vu de son importance pour la gastronomie belge, surtout en cette période difficile pour le secteur. Chaque année, les chefs l’attendent avec impatience pour recevoir la reconnaissance de leur travail. « Je crois que pour beaucoup de chefs et pour leurs équipes, c’est une confirmation du fait que leur travail est apprécié par des professionnels », explique le CEO de Gault&Millau. Outre cette reconnaissance, une bonne note dans le guide ou un award génère souvent un chiffre d’affaires supérieur qui, même s’il aura lieu avec un temps de retard cette année, est bien réel. Une belle récompense donc pour des restaurateurs qui travaillent d’arrache-pied depuis des années.

Les lauréats pour les différents awards sont :

– Jeunes chefs de l’année : David Grosdent (L’Envie – Zwevegem), Stefan Jacobs (Hors Champs – Gembloux) et Kevin Lejeune (La Canne en Ville – Bruxelles)

– Hôtesse de l’année : Marieke Moyaert (Schatteman – Hertsberge)

– Italien de l’année : Gellius (Knokke-Heist)

– Asiatique de l’année : Saito Harumi (Samouraï – Bruxelles)

– Terrasse de l’année : Brugmann (Bruxelles)

– Restaurant au plus beau design : Cuchara (Lommel)

– Sommelier de l’année : Tom Ieven (Hof van Cleve – Kruisem)

– Dessert de l’année : Nuance (Duffel)

– Brasserie de l’année : Bar Bulot (Bruges)

– Gastro-bistro de l’année : Les Potes au Feu (Namur)

– Artisan cuisinier de l’année : Michaël Rewers (Bistrot du Nord – Anvers)

– Plat de légumes de l’année : Brutal by Bruut (Bruges)

– Nouveauté remarquable de l’année : Le Pristine (Anvers)

– Nouveau concept de l’année (nouvel award) : Bartholomeus (Knokke-Heist)

– Carte des vins de l’année : Arden (Château de Vignée – Rochefort)

– Carte des bières de l’année : La Marelle (Blaregnies)

– Prix-plaisir de l’année : Rizoom (Gand), Ventre Saint Gris (Bruxelles) et La Gare d’Hamois (Modave).

– Les trois découvertes de l’année : Blanc by Aytems (Saint-Trond), La Bonne chère (Bruxelles) et Quai nº4 (Ath).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous