Benoît Thans: «Les buts des stars du PSG ne suffisent plus à pallier les problèmes défensifs»

Photo News
Photo News

Après la demi-finale en août et le match aller début novembre, c’est en quelque sorte la « belle » ce mardi soir…

Le sentiment général est que Leipzig va rester égal à lui-même. Emmenés par le jeune coach Nagelsmann, les Allemands font preuve de régularité, d’ambitions et de stabilité. Même le départ de Werner n’y change rien. Ce PSG n’est pas serein avec un nombre élevé de défaites à cette époque de la saison. À leur décharge, ils ont joué à Leipzig sans Verratti, Mbappé, Neymar…

C’est fou comme on a le sentiment que Tuchel joue sa tête à chaque match des Parisiens.

Du côté de Paris, cela aboie dans tous les sens et Thomas Tuchel est la nouvelle cible de la presse parisienne. Tu sens que le coach allemand n’a plus la totale maîtrise de son vestiaire. Il est au pied du mur et c’est vrai qu’il a tendance à conserver la même tactique, qu’il faut peut-être changer quand ça ne marche pas (NDLR : Tuchel a a annoncé le retour de Marquinhos en défense centrale). Et là on peut s’interroger clairement sur certaines lacunes en défense (surtout sur les flancs) et des choix de transfert. Tu peux te permettre des choix bizarres en Ligue 1 mais en Ligue des champions, cela se paie cash. Il n’y a qu’un Neymar, qu’un Mbappé… Quand ces gars se réveillent, le PSG vaut le top 3 européen. Mais même les buts des stars ne suffisent plus à pallier les faiblesses défensives comme on l’a encore vu à Monaco vendredi passé.

Sportivement, le PSG est au pied du mur.

Avec 3 points sur 9, c’est en quelque sorte un match à 25 millions de points (sic). Pour se qualifier, le PSG doit au minimum gagner deux matches, à commencer par celui-ci, et il aura encore la visite à Manchester Utd après. La chance des Parisiens est que tout le monde a déjà laissé des plumes dans ce groupe.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous