Accueil Société

Prison avec sursis pour 17 syndicalistes liégeois

Des peines de prison ont été prononcées ce lundi à l’encontre de 17 syndicalistes par le tribunal correctionnel de Liège. Ils avaient participé au blocage d’une autoroute en octobre 2015.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné 17 syndicalistes, ce lundi, estimant qu’en étant présents lors du blocage d’une autoroute, le 19 octobre 2015, ils avaient participé à une entrave méchante à la circulation. Leur conseil évoque une « inacceptable atteinte au droit de grève. »

Pour ce jour de grève intersectorielle, les prévenus, des affiliés, des représentants syndicaux ainsi que Thierry Bodson, alors patron de la FGTB wallonne – il l’est désormais à l’échelon national – s’étaient donné rendez-vous au petit matin à l’entrée d’un centre commercial de Herstal situé en contrebas d’une sortie d’autoroute. De là, les syndicalistes fraîchement condamnés ont expliqué avoir remarqué qu’un blocage, avec incendie de palets, avait été mené quelques centaines de mètres plus loin, sur l’autoroute E40 dans les deux sens, à hauteur du viaduc de Cheratte. Attirés par l’agitation, ils auraient décidé de rejoindre cette action.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Delleuze Jean-Marie, mardi 24 novembre 2020, 11:25

    On devrait donner raison à des casseurs et perturbateurs de l'ordre public. C'est le monde à l'envers. Il est temps de mettre fin à l'impunité syndicale !!!

  • Posté par Theys Jos, mardi 24 novembre 2020, 10:51

    Le droit de grève c'est le droit de ne pas travailler. Empêcher la circulation des voies publiques, endommager des biens de ceux qui n'ont rien à voir avec les conflicts des grévistes, portent une dénomination dans le code pénal. Et, c'est bien ainsi.

  • Posté par Jacques Benoit, mardi 24 novembre 2020, 9:19

    Maigre peines mais le signal est important. Il était temps de faire comprendre à certains que les syndicats ne peuvent pas évoluer vers une force antidémocratique qui pensent représenter le pays tout entier. Ils ont leur utilité dans un débat serein mais avec de telles actions ils perdent leur légitimité. Surtout qu'ils auraient pu se désolidariser de ces actions illégales.

  • Posté par Passau Vincent, lundi 23 novembre 2020, 21:07

    Je ne comprends pas la logique qui semble indiquer qu’interdir des blocages est une atteinte au « droit de grève » ... je ne dois pas avoir le même dictionnaire

  • Posté par Patrick Yamedjeu, lundi 23 novembre 2020, 19:59

    Maigre sanction pour des gens qui ont provoqués la mort d'une patiente en bloquant son médecin. Ajoutez à cela la dégradation du bitume avec leurs feux de palettes...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs