Coronavirus: stagnation en Allemagne, baisse continue en France… l’évolution de la situation en Europe

Coronavirus: stagnation en Allemagne, baisse continue en France… l’évolution de la situation en Europe

Alors que les bonnes nouvelles se succèdent sur le front des vaccins, le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu que « les plus pauvres et les plus vulnérables risquent d’être piétinés dans la ruée sur les vaccins ». L’OMS a mis en place un mécanisme pour éviter que les pays les plus riches ne s’accaparent toutes les doses, mais il nécessite 4,3 milliards de dollars immédiatement, et 23,8 de plus en 2021.

Vaccins bientôt autorisés en Europe ?

L’Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait approuver les premiers vaccins contre le Covid-19 d’ici la fin de l’année ou début 2021, indique l’organisme. Le feu vert final, donné par la Commission européenne, permet à des laboratoires de commercialiser leur médicament dans toute l’UE.

L’Allemagne stagne

Le nombre d’infections enregistrées en Allemagne reste stable à un niveau élevé. L’Institut Robert Koch, l’institut de Santé allemand, a signalé 10.864 nouveaux cas en 24 heures.

Ce nombre est inférieur à celui des autres jours de la semaine, mais cela est dû au fait qu’il y a moins de tests le week-end.

En octobre et début novembre, le nombre d’infections enregistrées en Allemagne a fortement augmenté. Depuis deux semaines, ce chiffre s’est stabilisé, mais à un niveau élevé. Après un semi-lockdown, on s’attendait à une baisse, mais ce n’est pas le cas.

L’Angleterre fixe ses règles post-confinement

Après quatre semaines de confinement, l’Angleterre reviendra début décembre à des restrictions imposées localement en fonction de l’incidence du virus. Les restrictions devraient être assouplies pour quelques jours à Noël.

Le plan du Premier ministre Boris Johnson pour l’après-confinement s’accompagnera d’un programme de dépistage massif et rapide des populations dans les zones classées à risque « très élevé ».

50.000 morts en Italie

L’Italie, premier pays européen touché par la pandémie de nouveau coronavirus au printemps dernier, a dépassé lundi les 50.000 morts, selon le bilan des autorités sanitaires. L’Italie a enregistré lundi 630 morts supplémentaires au cours des dernières 24 heures, portant à 50.453 le nombre total de personnes décédées, dont 15.000 depuis le 1er septembre, pour plus de 1,4 million de cas positifs.

Le pic de décès en une seule journée remonte au 27 mars (969), lorsque toute la Botte était confinée.

Si les mesures de restriction adoptées après le répit estival – couvre-feu, fermeture anticipée des bars et restaurants, fermeture des salles de sport, des musées, etc – semblent commencer à porter leurs fruits, le ministre de la Santé Roberto Speranza a prévenu ce week-end : « Ce serait une grave erreur que de baisser la garde ».

France : Emmanuel Macron attendu

Emmanuel Macron est attendu mardi soir pour dévoiler les grandes lignes d’un confinement allégé, fixer « un cap » et évoquer la stratégie du gouvernement pour vacciner la population contre le Covid-19, alors que la crise sanitaire pèse plus que jamais sur l’économie et le moral de la population.

Selon le gouvernement, l’allégement des contraintes devrait se faire en trois phases, en fonction de l’évolution sanitaire : au 1er décembre, puis avant les congés de fin d’année et enfin début 2021.

Dimanche, 31.522 patients touchés par la maladie étaient hospitalisés, dont 4.491 dans les services de réanimation, en baisse depuis le pic de la 2e vague le 16 novembre (33.466 dont 4.903 patients en réa). Le nombre de morts, dont le bilan total approche les 50.000 depuis le début de l’épidémie (48.732), a aussi commencé à se stabiliser.

Les restrictions sanitaires imposées cet automne ont permis de ralentir la circulation du virus et de franchir le pic épidémique de la 2e vague. Conséquence, la pression hospitalière commence légèrement à reculer.

Luxembourg : confinement partiel

Le Luxembourg a annoncé lundi la fermeture des bars et restaurants ainsi que des lieux culturels et des salles de sport à partir de jeudi et jusqu’au 15 décembre, des mesures anti-virus qui seront entérinées mercredi par le Parlement.

« La situation n’est pas catastrophique, mais nous voulons bénéficier d’une marge de manœuvre, notamment pour assurer normalement les soins hospitaliers à moyen terme », a expliqué le Premier ministre libéral Xavier Bettel. Le gouvernement avait repoussé jusqu’à présent de nouvelles mesures restrictives.

Le nombre de visiteurs à domicile, qui était de quatre personnes extérieures, est ramené à deux. Déjà en vigueur, le couvre-feu de 23h00 à 06h00 restera en place jusqu’à mi-décembre.

« La situation s’est stabilisée à un niveau trop élevé », a regretté la ministre de la Santé Paulette Lenert pour justifier les nouvelles mesures.

Avec 1.279 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants, le Luxembourg a le taux d’infection sur 14 jours le plus élevé de l’Union européenne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous