Procès Mawda: 10 et 7 ans de prison requis contre le chauffeur et le convoyeur

Procès Mawda: 10 et 7 ans de prison requis contre le chauffeur et le convoyeur
EPA

Frédéric Delepierre

Après que l’avocat général Ingrid Godart a demandé une peine d’un an de prison avec sursis à l’encontre de Victor J., le policier dont le tir a pris a vie à la petite Mawda, la parole a été prise par le procureur Christian Henry invité à requérir contre Jagrew D. et Rasol D.A., le chauffeur et le convoyeur de la camionnette. Ils affirment tous deux s’être trouvés à l’arrière du véhicule avec les migrants au moment des faits. Selon eux, le chauffeur aurait pris la fuite lorsque la camionnette a percuté le camion sur l’aire de repos de Maisières. Une version confirmée par une partie des migrants mais totalement démentie par tous les policiers sur place et au moins un autre migrant, selon le magistrat.

Christian Henry explique, par la suite, que l’ADN de Jagrew D. a été retrouvé sur le volant et le levier de vitesse du véhicule, ce qui prouve qu’il est le chauffeur. Rasol D.A. est, lui, l’un des trois acheteurs de la camionnette, ce qui fait implicitement de lui un membre effectif du trafic d’êtres humains. Il était aussi le convoyeur au moment des faits et c’est lui, selon le procureur, qui a donné les ordres de ne pas s’arrêter malgré les injonctions de la police et qui a jeté des objets par la fenêtre pour tenter de semer les policiers qui les poursuivaient.

Citant de la jurisprudence, le procureur montois estime qu’en agissant de la sorte, les deux hommes ont volontairement mis en danger la vie des occupants de la camionnette et provoqué la mort de la petite Mawda. « Jagrew D. a commis des fautes sous la pression de Rasol D.A. afin qu’il ne respecte pas les injonctions de la police durant 62 km », conclut le procureur du Roi. (…) C’est d’ailleurs suite à une manœuvre de déport vers la gauche de la camionnette vers le véhicule de police que le coup de feu part. C’est donc l’obstination de Jagrew D. poussé par les cris rageurs de Rasol D.A. qui auront causé la mort de la petite Mawda. » Le procureur Christian Henry requiert une peine de dix ans de prison à l’encontre du premier nommé, récidiviste, et de sept ans à l’encontre du second.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous