Accueil

Dette de la Communauté française: «La situation est grave et probablement désespérée»

La dette francophone est partie dans une spirale infernale. Une situation très préoccupante que personne ne conteste, pas même le ministre Daerden (PS).

Info « Le Soir » - Chef du service Société Temps de lecture: 1 min

Un milliard et 175 millions… C’est, aux dernières nouvelles, et avant quelques corrections, le déficit budgétaire brut que présente la Fédération Wallonie-Bruxelles pour son budget 2021. Bonne nouvelle : c’est un milliard de moins qu’en 2020 qui se terminera par un déficit de 2,188 milliards. Mauvaise nouvelle : c’est à peu de chose près deux fois le déficit enregistré en 2019. Des déficits, on l’a compris, qu’il faut combler en recourant à l’emprunt. Ainsi, en 2020, la FWB a sollicité les marchés pour 2,3 milliards. C’est la baisse des recettes (impactées par la crise à hauteur de 1 milliard) et la croissance de dépenses (330 millions pour l’ouverture de fonds d’urgence et de relance) qui sont essentiellement responsables de l’aggravation de la situation. En 2021, et dans les années suivantes, en supposant que la crise du covid nous lâche pour dérouler un tapis rouge à la croissance, les besoins de financement s’élèveront encore à 1,5 milliard/an. Grave?

► Toutes les informations et notre entretien avec André Antoine, dans l’opposition CDH, à découvrir sur plus.lesoir.be

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Schleich Bernard, mercredi 25 novembre 2020, 17:53

    Pourquoi vouloir combler ce déficit via des emprunts ? Il suffit de mettre en place une taxe des millionnaires avec un taux de ... 1% comme le propose le PTB ! Les banques taxe déjà les épargnants millionnaires avec des taux de 0,5%. Pourquoi l'état ne pourrait-il pas en faire de même ?

  • Posté par Pire Bernard, vendredi 27 novembre 2020, 8:22

    Aaaah la tarte à la crème de "taxer les gros" comme solution à tout. Les ahuris style communistes, trotskystes et autres inspirateurs des populistes du PTB s'y sont essayé, entraînant leur pays dans la misère et la dictature. Alors ces solutions là, vous pouvez vous les garder. Par contre, prendre un impôt juste sur des entreprises multinationales qui ne paient strictement rien comme taxes actuellement et se sont installées ici uniquement en raison de conditions fiscales avantageuses, je souscris complètement à l'idée.

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une