Chauffage : les primes pour passer du mazout au gaz en 2021

Chauffage : les primes pour passer du mazout au gaz en 2021

Qu’est-ce qui pousse les Belges à choisir le gaz naturel pour se chauffer ? Lorsqu’on pose la question aux intéressés, les mêmes arguments reviennent souvent :

  • c’est économique ;
  • il faut entretenir la chaudière moins souvent ;
  • l’appareil de chauffe est moins encombrant ;
  • on ne tombe jamais à court de combustible ;
  • c’est plus écologique que le mazout.

Passer du mazout au gaz, combien ça coûte ?

Première bonne nouvelle ? Votre circuit de chauffage pourra être réutilisé si vous installez une chaudière au gaz naturel à condensation. Celles-ci vous coûtera, en moyenne, 4500 €, soit environ 2000 € de moins qu’une chaudière au mazout.

Il vous faudra néanmoins raccorder votre maison au réseau de gaz de la rue. Coût d’un raccordement standard : +/- 1000 €. Si votre maison est éloignée de la rue, un supplément, parfois non négligeable, sera à prévoir. Mais il y a une autre bonne nouvelle : certains gestionnaires de réseau (GRD), comme Ores et Resa en Wallonie, offrent le raccordement standard.

Et comme deux bonnes nouvelles ne suffisent pas, en voici une troisième. Ores et Resa ajoutent une prime de 250€ ou de 400€, selon que vous avez ou non déjà un compteur au gaz, que vous installez votre chaudière dans un logement neuf ou que vous remplacez votre ancienne chaudière. Bien sûr, vous devez dépendre de ces GRD pour prétendre à leurs primes.

Vous habitez Bruxelles ? La Région accorde des primes de 700 € à 1200 € à l’achat d’une chaudière au gaz à condensation jusqu’à 40 kW (au-delà, bonus de 5€/kW). Le tubage peut aussi être pris en charge pour les 10 premiers mètres. De 50 € à 70 € par mètre. Depuis le mois de janvier 2021, un nouveau bonus est venu s’ajouter pour encourager les Bruxellois à remplacer leur chaudière ou leur poêle à mazout par une chaudière à condensation au gaz. Montant ? 300€, 350 € ou 500 € selon votre niveau de revenus (A, B ou C) si vous possédez une chaudière à mazout ; 600€, 700 € et 1 000€ si vous avez un poêle un mazout.

Retrouvez ici l’ensemble des primes chauffage en 2021, quelle que soit votre Région.

Changer de système de chauffage en 3 étapes

1. Se raccorder au réseau

Vérifiez que le gaz naturel est disponible dans votre rue. L’installateur de votre future chaudière pourra prendre contact avec le GRD et s’occuper des démarches si vous le souhaitez.

Le gaz ne passe pas dans votre rue ? Il existe une solution : installer une citerne enterrée ou aérienne, mais il s’agira alors de propane, pas de gaz naturel.

2. Mettre votre citerne au mazout hors service

C’est obligatoire et doit être réalisé par un professionnel agréé. Celui-ci vous délivrera d’ailleurs une attestation officielle. Votre installateur pourra vous recommander un partenaire. La citerne doit être vidangée, nettoyée, dégazée et évacuée. Si elle ne peut pas être évacuée, il faudra procéder à son inertage, à savoir en condamner l’accès (avec du sable, de la mousse de polyuréthane ou du béton). Elle devra évidemment avoir été préalablement débarrassée des hydrocarbures et boues, bref nettoyée. Coût des opérations, entre 500 et 2000 € selon la capacité de la cuve et si elle est enterrée ou pas.

3. Choisir votre chaudière au gaz

Depuis 2020, la chaudière à condensation est devenue la norme. Moins polluante, elle consomme également de 10% à 30% de moins que les anciens appareils (selon qu’ils soient ou non à condensation et qu’un système de régulation performant est installé ou pas). Nos conseils :

  • optez pour une marque avec laquelle l’installateur est habitué ;
  • adaptez la puissance de l’appareil à vos besoins énergétiques ;
  • tenez compte de votre système de chauffage pour l’eau chaude sanitaire ;
  • n’oubliez pas de faire tubervotre cheminée pour évacuer correctement les gaz de combustion, c’est obligatoire.

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Téléchargez notre e-book gratuit « Remplacer sa chaudière au mazout par une chaudière au gaz naturel ».